Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes / 75008 Paris
Contact Presse : Jean-Claude Delorme : 06 09 90 49 25 / Lionel Saugues: 06 25 77 50 46
Secrétariat : 09 50 03 28 54
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Retrouvez nous sur Twitter

Plaquette FFAC

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Télécharger des documents utiles sur le commerce

Albums

Archives

Juin

DiLuMaMeJeVeSa
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

<< Des solutions adaptés pour les commerçants artisans et leurs salariés en matière de santé, prévoyence et retraite | Communiqué de presse sur les soldes d'hiver | Création du compte Twitter de la Fédération Française des Associations de Commerçants >>

Communiqué de presse sur les soldes d'hiver

COMMUNIQUE DE PRESSE

De la Fédération Française des Associations de Commerçants

Le 9 janvier 2017 

Les soldes d’hiver, débuteront très tardivement cette année, à partir du mercredi 11 février 2016 et ce pour une période de six semaines.

Dans un contexte économique toujours aussi difficile pour les commerçants indépendants, un contexte sécuritaire inquiétant et après un mois de décembre qui s’est avéré décevant en matière d’activité, l’enjeu de ces soldes est donc important avec, à la clé, jusqu’à 20 ou 30% de leur chiffre d’affaires annuel. Désormais, les commerçants espèrent le grand rush et pour ce faire devraient débuter les soldes avec des grosses remises et une première démarque importante d’au minimum 30%, voire même de 40 à 50 % dans certaines boutiques.

La concurrence des sites de vente marchands sur Internet, la pré-période de soldes commencée bien avant Noël avec des ventes privées, des déstockages massifs, contrevenant parfois aux règles en vigueur et faussant le jeu normal de la concurrence risquent malheureusement d’atténuer les effets attendus de ces soldes d’hiver pour les commerçants de centre-ville. Les raisons de cette situation sont multiples avec de nouveaux modes de consommation pour la clientèle qui modifient le fonctionnement des commerces et la disparition des règles de saine concurrence entre tous les acteurs. La course constante aux promotions que nous connaissons depuis plusieurs années maintenant habituent également les consommateurs aux rabais et fragilisent très fortement les indépendants qui souvent se trouvent dans l’impossibilité de suivre le rythme et l’intensité des fausses promotions, fausses ventes privées, faux soldes et autres astuces pour contourner les règles. Au final, c’est la situation des commerces indépendants qui, rappelons-le, contribuent à l’attractivité et à l’animation des cœurs des villes qui est en question.

Selon un sondage Toluna pour le magazine LSA, les français prévoient de dépenses 221,78 € en moyenne pendant les soldes d’hiver cette année, un budget en hausse de 2,9% par rapport à 2016.

Nos commerçants indépendants de centre-ville seront dès mercredi prochain sur le pont, aux aurores, pour accueillir leurs clients partout en France et espèrent que les soldes d’hiver seront cette année un meilleur cru que les années précédentes.

---------------------------------------------------------------------------------------------

 A quoi servent les soldes pour les commerçants ?

Les soldes restent pour les commerçants une période cruciale à ne pas rater. Ils correspondent à une réalité économique et climatique avec un changement de saison et de garde-robe. Les soldes permettent d’écouler leurs marchandises de la saison passée pour faire de la place pour la prochaine collection. S’ils ne le font pas à ce moment précis, leur stock est dévalorisé. C’est également le moment où les commerçants reconstituent une trésorerie pour pouvoir acheter leur collection des saisons prochaines.

 Les articles achetés en soldes doivent bénéficier des mêmes garanties que les autres articles. L’annonce «ni repris ni échangé» ne dispense donc pas le vendeur d’échanger ou de rembourser l’article en cas de vice caché (article 1641 du Code civil). A l’inverse, si les imperfections ou malfaçons sont aisément détectables par le consommateur, l’article 1641 du Code de civil ne peut pas s’appliquer.

 Il est à noter que les premières lois réglementant les soldes datent de 1906 et que les dates des soldes s’appliquent également aux ventes à distance et à celles réalisées via Internet, quel que soit le lieu du siège de l’entreprise.

---------------------------------------------------------------------------------------------

Contact presse : Lionel Saugues / Vice-Président / Tel : 06 25 77 50 46

Publié le 09 janvier 2017 à 12:08:14 dans Actualité | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog