Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes / 75008 Paris
Contact Presse : Jean-Claude Delorme : 06 09 90 49 25 / Lionel Saugues: 06 24 72 62 27
Secrétariat : 09 50 03 28 54
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Retrouvez nous sur Twitter

Plaquette FFAC

Fédération Française des Associations de Commerçants

Télécharger des documents utiles sur le commerce

Albums

Archives

Novembre

DiLuMaMeJeVeSa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

<< Parution du décret, en date du 10 novembre 2009, instituant la création des directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE) | Le mot de Georges SOREL | Proposition de loi du Député Bernard REYNES pour pérenniser et de dynamiser le commerce de proximité >>

Le mot de Georges SOREL


Au figuré un coup de semonce est : « un avertissement brutal donné en préalable à une action plus dure ».

Les sénateurs auraient, à l'unanimité, donnés un coup de semonce aux Cafés, Hôtels, Restaurants (CHR) qui ne répercuteraient que mollement voire pas, la baisse de la TVA.

L'avertissement est, en effet, brutal car la loi prévoit un délai de quatre ans pour son application.
Il est également brutal pour ceux qui ont, déjà, joué le jeu. Il est surtout brutal pour ceux qui ont joué le jeu et qui constatent quelques heures après qu'il s'agissait d'une rodomontade.

Ils en sont quittes pour un coup d'adrénaline. Loin de moi l'idée de vilipender nos parlementaires, mais s'ils ont la prudence de voter des lois avec circonspection, ils seraient bien inspirés de ne pas prétendre les défaire avec un tel éclat. Surtout si c'est pour se dédire ensuite...

La réalité des choses est bien autre. Il y avait dans la loi une répercussion sur l'ardoise et même minime elle a été appréciée par les clients des pionniers. Il y avait aussi les aménagements des conditions de travail, mais aussi, et surtout les investissements. J'en veux pour exemple un célèbre restaurant de poisson à Paris qui investit 35 000 euros dans son établissement.

Bien sûr on peut dire que c'est l'amélioration de son établissement. Mais la modernisation d'un établissement c'est aussi sa pérennité et cela au profit de tout le personnel.

Bah ! pour moi on aurait mieux fait de mettre toute la restauration à 19,6%. Cela aurait gommé les disparités et je ne suis pas certain que nos chers petits n'auraient plus acheté de MP3 et autres outils indispensables à l'épanouissement...
Je blague bien sûr... ! Quoi que ...

Et si au lieu de faire des lois, de les défaire, on laissait aux gens le talent de faire et défaire les établissements.
Pour la majorité ils sont tenus pour d'honnêtes gens. Ils seraient immanquablement récompensés de leur travail et de leur talent. Mais surtout ils repousseraient dans les limbes les cyniques et mercantiles de tout poil.

Georges SOREL, Président
Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Publié le 29 novembre 2009 à 15:22:47 dans Actualité | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de santé, prévoyance et retraite

Club Avantages

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Logos Partenaires

 

Rechercher

  • Propulsé par i-citoyen