Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes / 75008 Paris
Contact Presse : Jean-Claude Delorme : 06 09 90 49 25 / Lionel Saugues: 06 24 72 62 27
Secrétariat : 09 50 03 28 54
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Retrouvez nous sur Twitter

Plaquette FFAC

Fédération Française des Associations de Commerçants

Télécharger des documents utiles sur le commerce

Albums

Archives

Avril

DiLuMaMeJeVeSa
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

<< Le 12 octobre 2013, se déroulera la Journée nationale du commerce de proximité, de l’artisanat et du centre-ville | Enquête Fédération Nationale de l’Habillement sur les soldes flottants | Les Tops et les Flops des TPE en 2012 ! >>

Enquête Fédération Nationale de l’Habillement sur les soldes flottants

La Fédération Nationale de l’Habillement a lancé une grande enquête à destination des boutiques de mode indépendantes sur les soldes flottants. Les 1400 réponses reçues en quelques jours montrent l’intérêt des commerçants indépendants sur ce sujet. Ces données ont été complétées par les participations de la Fédération Nationale des Détaillants Maroquinerie et Voyage, ainsi que de la Chambre Nationale des Détaillants en Lingerie. Les résultats présentés ici confirment l’opinion des commerçants indépendants sur le dispositif des soldes flottants.
Ces résultats ont été transmis à Madame Sylvia PINEL, Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme.
En substance, les commerçants indépendants émettent un avis très négatif sur ce dispositif et se prononcent pour sa suppression.

Les chiffres sont sans appel : 94 % des commerçants interrogés souhaitent la suppression des soldes flottants !
L’avis porté sur le dispositif explique cette demande de suppression, puisque les commerçants indépendants sont 81 % à porter un avis négatif et 13 % un avis assez négatif sur les soldes flottants, alors qu’ils ne sont que 3 % à émettre un avis positif et 3 % assez positif sur le sujet.
Le dispositif des soldes flottants est peu utilisé par les commerçants indépendants et à des effets très limités. Les résultats de ce sondage montrent que les commerçants indépendants n’utilisent que peu ce dispositif, rendu trop complexe, contrairement aux soldes classiques prévus pour vendre les articles de la saison passée.

 Seuls 34 % des commerçants indépendants ont déjà pratiqué les soldes flottants. Et sur ces 34 % :
- près de la moitié d’entre eux ont abandonné ce dispositif après l’avoir utilisé dans un premier temps, pour diverses raisons (complexité, effets limités sur leur chiffre d’affaires etc.)
- seul un tiers d’entre eux les pratiquent chaque année.

Les soldes flottants sont placés soit juste après les soldes traditionnels (pour 36 % d’entre eux), soit à une autre période de l’année (38 % des commerçants pratiquant des soldes flottants).
Les commerçants qui pratiquent ou ont pratiqué des soldes flottants se sont également prononcés au sujet des retombées sur leur chiffre d’affaires.

Les résultats sont très nets. Parmi les 34 % de commerçants pratiquant les soldes flottants :
- plus de 80 % des commerçants observent des retombées moyennes (39 %) voire médiocres (42 %)
- seuls 4 % des commerçants se sont déclarés très satisfaits et 15 % satisfaits par les retombées des soldes flottants.

Trop de soldes entraînerait une perte de repères pour les clients
Les commerçants ont très majoritairement souligné une perte de repères due à des périodes de soldes trop fréquentes et situées à n’importe quel moment de l’année. Les consommateurs n’auraient plus conscience des prix « réels » des marchandises et souhaiteraient des soldes toute l’année.

Les détaillants indépendants ont bien connaissance de cette problématique :
- plus de 97 % d’entre eux pensent que les consommateurs peuvent être perdus en raison de la multiplicité des opérations commerciales.

Les commerçants indépendants insistent sur le fait que les magasins indépendants ont un fonctionnement propre et distinct des autres formes de distribution, telles que les grandes enseignes ou les pure-players.

Cette différence n’est pas connue du public et sème bien souvent la confusion chez les consommateurs. Ces derniers ne comprennent pas toujours les écarts de réductions d’un type de commerce à l’autre. Il est nécessaire d’être plus transparent sur ce sujet.

Les rabais proposés pendant les périodes de réduction de prix chez les grandes enseignes n’ont rien à voir avec ceux des détaillants indépendants qui, ne peuvent tout simplement pas les appliquer. Les coefficients multiplicateurs appliqués par les deux modèles économiques sont proches de 10 chez les grandes enseignes, alors qu’ils sont de l’ordre de 2.5 -3 chez les commerçants indépendants. Tout rabais chez les détaillants indépendants implique une baisse de marge significative

Par ailleurs, la mondialisation aurait dû avoir un impact positif en terme de prix pour les consommateurs : en réalité, elle a surtout permis aux grandes enseignes de se moderniser, d’ouvrir des mètres carrés supplémentaires.

Ainsi, les commerçants indépendants ont très largement exprimé leur volonté d’être considérés comme des acteurs économiques distincts des grandes enseignes, organisées et structurées différemment.
 
Les commerçants indépendants réclament une révision complète de la politique de réduction de prix

Le sondage a été l’occasion de mieux recenser les autres pratiques commerciales utilisées par les détaillants indépendants : par exemple, les moyens de fidélisation de leurs clients sont largement employés.

Néanmoins, les commerçants ont fait connaître largement leur désapprobation quant à la politique de réduction de prix, et les conséquences sur le « prix réel » du produit. Les consommateurs se sentent perdus et doutent de la vraie valeur des marchandises, des rabais de tout type et de tout niveau leur étant proposés toute l’année.

De ce fait, les moments clés de l’année, à savoir la période traditionnelle des soldes d’été et des soldes d’hiver, perdent de leur importance et deviennent une quasi « banalité ». Les détaillants ont l’impression de devoir faire constamment des réductions pour satisfaire les consommateurs, quitte à perdre le véritable objectif de leur métier et à donner une image dévalorisante de leurs marchandises.

C’est pourquoi les détaillants indépendants souhaitent un débat à ce sujet, avec une nécessaire remise en question du dispositif actuellement en place.

Les positions de la Fédération Nationale de l’Habillement  transmis à Madame Sylvia PINEL, Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme sont les suivantes :

Position n°1 :
La Fédération Nationale de l’Habillement demande à Madame Sylvia PINEL, Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, la suppression des soldes flottants, rejetés par plus de 94 % des commerçants indépendants. Ce dispositif n’a pas fait ses preuves et les retombées sur le chiffre d’affaires des détaillants indépendants sont minimes.

Position n°2 :
La Fédération Nationale de l’Habillement propose à Madame Sylvia PINEL, Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, la révision de l’ensemble de la politique de réduction de prix, jugée insatisfaisante pour plus de 92 % des détaillants indépendants, en prenant en compte les différents modèles économiques.

Pour plus d’informations : www.federation-habillement.fr   

Publié le 04 avril 2013 à 22:35:39 dans Actualité | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de santé, prévoyance et retraite

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de gaz et d électricité

Club Avantages

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Logos Partenaires

 

Rechercher

  • Propulsé par i-citoyen