Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes / 75008 Paris
Contact Presse : Jean-Claude Delorme : 06 09 90 49 25 / Lionel Saugues: 06 25 77 50 46
Secrétariat : 09 50 03 28 54
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Retrouvez nous sur Twitter

Plaquette FFAC

Fédération Française des Associations de Commerçants

Télécharger des documents utiles sur le commerce

Albums

Archives

Décembre

DiLuMaMeJeVeSa
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Internet, 1er média commercial dans les TPE !

C’est le principal enseignement de l’enquête réalisée par la FCGA sur la relation client dans les petites entreprises. Objectifs, moyens, types d’actions menées… L’étude du grand réseau expert de la TPE décrypte la manière dont les artisans et les commerçants communiquent avec les consommateurs.

Les professions qui communiquent le plus avec leur clientèle sont la vente-réparation automobile (37%), l’artisanat du bâtiment (35,4%) et le commerce de détail alimentaire (29,4%). Les moins dynamiques en la matière : la beauté-esthétique (16,7%), les services (20%) et l’hôtellerie-restauration (20% également). Parmi les raisons invoquées pour justifier l’absence de communication, c’est le motif économique (absence de budget) qui arrive en tête des arguments avancés (30,2%) par les dirigeants de TPE.

Une priorité : mieux fidéliser les clients

L’objectif numéro 1, pour la très grande majorité des dirigeants de TPE interrogés (60,88%), c’est la fidélisation de la clientèle. Une préoccupation qui reflète parfaitement le contexte hyper concurrentiel dans lequel évoluent aujourd’hui les artisans et les commerçants.

Deuxième motivation principale des entrepreneurs qui communiquent : le développement ponctuel du chiffre d’affaires (33,44%). En pratique, il s’agit de recourir aux techniques du marketing direct ou à la publicité locale pour augmenter le trafic dans le point de vente, susciter des appels téléphoniques... L’accroissement de la notoriété de l’entreprise (27,60%) et l’amélioration de son image de marque (25,32%) arrivent respectivement en troisième et quatrième position.

Des entrepreneurs définitivement conquis par le Web !

C’est la révélation de cette enquête : Internet s’impose désormais comme le premier média commercial dans les petites entreprises ! Les entrepreneurs exploitent d’abord (30,84%) les nombreux atouts des nouvelles technologies pour communiquer avec leurs clients. Une fois de plus, ils démontrent leur extraordinaire capacité d’adaptation à la nouvelle donne numérique.

Concrètement, les actions engagées se déclinent prioritairement sur Internet à travers différents « e-medias » : les sites, les blogs, l’e-mailing et les réseaux sociaux. Efficaces et rentables, ces nouveaux supports semblent avoir définitivement conquis les dirigeants de TPE. Les médias traditionnels (presse, radio, TV) s’attirent les faveurs de plus d’un professionnel sur quatre (25,49%) tandis que les mailings adressés (22,40%) et les courriers sans adresse ou flyers (21,59%) se partagent une proportion comparable d’entrepreneurs.

PLV et promotions sur les prix

La présence en force sur Internet n’est pas contradictoire avec l’animation commerciale du point de vente. C’est d’ailleurs le premier type d’action initié par les artisans et commerçants questionnés (36,20%). PLV, mise en scène des produits, embellissement des vitrines et autres séances de dégustation concentrent une majorité de réponses. Les actions promotionnelles sur les prix arrivent en deuxième position (21,27%) des initiatives préférées des dirigeants de TPE. La création d’événements (14,77%) et la participation à des actions collectives (11,04%) recueillent enfin nettement moins de suffrages.

La Fédération des centres de gestion agréés c’est : 400 000 petites entreprises (TPE) et 114 Centres de Gestion Agréés (CGA) ; 2 000 000 d’emplois salariés et non salariés, 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 6 000 experts-comptables correspondants.

Publié le 04 février 2013 à 14:50:08 dans Actualité | Commentaires (0) |

Arrêté relatif à l'éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels afin de limiter les nuisances lumineuses et les consommations d'énergie

A partir de l’entrée en vigueur de l’arrêté relatif à l’éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels, le 1er juillet 2013 :
- Les éclairages intérieurs de locaux à usage professionnel devront être éteints une heure après la fin d'occupation desdits locaux ;
- Les éclairages des façades des bâtiments seront éteints au plus tard à 1 heure du matin ;
- Les éclairages des vitrines de magasins de commerce ou d'exposition seront éteints au plus tard à 1h du matin, ou une heure après la fin d'occupation desdits locaux si celle-ci intervient plus tardivement.

En ce qui concerne les façades et les vitrines, le texte prévoit la possibilité pour le préfet d'accorder des dérogations pour la veille des jours fériés chômés, la période des illuminations de Noël, lors d'événements exceptionnels à caractère local, ou dans des lieux présentant un intérêt touristique exceptionnel définis par l'article L. 3132-25 du code du travail.

Des règles portent également sur les conditions d'allumage :
- Les vitrines de magasins de commerce ou d'exposition pourront être allumées à partir de 7 heures du matin ou une heure avant le début de l'activité si celle-ci s'exerce plus tôt ;

Publication de l’arrêté du 25 janvier 2013 relatif à l'éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels afin de limiter les nuisances lumineuses et les consommations d'énergie (consulter l’arrêté)

Fédération Française des Associations de Commerçants / FFAC

Publié le 31 janvier 2013 à 10:37:32 dans Actualité | Commentaires (0) |

Commerçants, artisans communiquez efficacement en 2013 !

Voici un retour d’expérience sur le site Mon Espace pub qui propose des solutions de communication pour les commerçants, les artisans et les associations de commerçants.

Vous souhaitez optimiser votre budget communication en 2013 ?
Une problématique à laquelle sont confrontés tous les commerçants et les artisans. La nouvelle plate-forme, Mon Espace Pub propose une simplification des démarches tout en limitant les coûts.

Vous souhaitez communiquer efficacement en maîtrisant votre budget ?
Les commerçants et les artisans de proximité doivent aujourd’hui redoubler d’effort pour séduire et fidéliser leur public. Les plans de communication ne peuvent plus être négligés. Communiquer dans la presse locale sans réelle stratégie ou mettre en ligne un site vitrine ne suffit plus. Il faut aller plus loin. Néanmoins, dans un contexte concurrentiel, la recherche de nouveaux espaces publicitaires est souvent compliquée et nécessite du temps, de l’implication et de l’argent. 

Grâce à son concept novateur adapté des sites de petites annonces au marché de la publicité, Mon Espace Pub met en relation directe acheteurs et vendeurs d’espaces de communication. Les échanges s’en trouvent accélérés et simplifiés. Les commerçants peuvent ainsi acheter et vendre des espaces publicitaires sur tous les supports disponibles (presse, Internet, affichage extérieur, radio, évènements etc) tout en limitant les coûts. C’est simple, efficace et sans contrainte.

Au service des entreprises désireuses de communiquer différemment en profitant des nouvelles techniques de communication, Mon Espace Pub est la nouvelle solution permettant aux commerçants d’optimiser leur budget publicité.

Pour plus d’Retrouvez d’informations : www.monespacepub.com ou par téléphone au 06.64.72.96.53.

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Publié le 11 janvier 2013 à 12:57:27 dans Actualité | Commentaires (0) |

Commerçants, artisans calculez votre crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE)

Pierre Moscovici, ministre de l’économie et des Finances et Jérôme Cahuzac, ministre délégué chargé du Budget annoncent la mise en ligne d’un site dédié au Pacte national pour la Compétitivité et l’Emploi : www.ma-competitivite.gouv.fr Ce site internet à destination des acteurs économiques est dédié aux mesures prises dans le cadre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi annoncé le 6 novembre.Le site

www.ma-competitivite.gouv.fr
est un outil simple, conçu par les services du Ministère de l’Economie et des Finances et notamment par la Direction Générale des Finances publiques, pour permettre aux différents acteurs de s'approprier au mieux les mesures mises en œuvre en faveur de la compétitivité des entreprises. Il intègre un simulateur qui permettra notamment aux entreprises de procéder directement et simplement à la simulation du crédit d'impôt dont elles pourront bénéficier en 2014, avec une prise en compte possible de l’allègement de charge dans leur plan de financement dès 2013, soit autant de moyens libérés pour l'investissement, la recherche et l'innovation, la formation et le soutien à l'export.


Le montant du CICE sera calculé sur la base de la masse salariale de l’entreprise pour les salaires jusqu’à 2,5 fois le SMIC. Il bénéficiera à l’ensemble des entreprises employant des salariés, imposées à l'impôt sur les sociétés (IS) ou à l'impôt sur le revenu (IR) d'après leur bénéfice réel, quel que soit le mode d'exploitation (entreprise individuelle – c’est à dire indépendants - société de personnes, société de capitaux, etc.), et quel que soit le secteur d’activité (agricole, artisanal, commercial, industriel, de services…).

En bénéficieront également les entreprises dont le bénéfice est exonéré transitoirement, en vertu de certains dispositifs d’aménagement du territoire (zones franches urbaines, zones de revitalisation rurale…) ou d’encouragement à la création et à l’innovation (entreprises nouvelles, jeunes entreprises innovantes). Les coopératives et les organismes du logement social bénéficieront également du CICE.

Cette mesure, qui représente un effort de 20 milliards d’euros en faveur de la croissance et de l’emploi, est directement opérationnelle : les entreprises pourront, dès 2013, prendre en compte cet allégement de charge dans leur plan de financement et, si elles en éprouvent le besoin, solliciter leur banque pour obtenir un préfinancement et soulager ainsi leur trésorerie.

Le Gouvernement compte sur la mobilisation de toutes les entreprises en faveur de la croissance et la compétitivité et entend ainsi leur offrir la lisibilité la plus grande sur les dispositifs mis en œuvre, pour un maximum d’efficacité.

Publié le 09 janvier 2013 à 10:49:51 dans Actualité | Commentaires (0) |

Les petits commerçants en péril dans l’indifférence des pouvoirs publics, conférence de presse Médicis du 6 décembre 2012

Le 6 décembre 2012, Médicis a dévoilé les résultats de la 10ème vague de l’observatoire des commerces réalisé par l’Ifop. Cette nouvelle édition dresse le bilan économique des petits commerçants, leur perception de la politique globale du nouveau gouvernement et leurs attentes, puis, en parallèle, fait le point sur le comportement des Français vis à vis des commerces de proximité :

- Près d’un commerçant sur deux a constaté une baisse de fréquentation de son commerce;
- 72% des commerçants considèrent que le système de charges sociales actuel met en péril leur activité;
- 85% ne sont pas satisfaits de la politique du gouvernement Hollande;
- 88% se sentent abonnés par les pouvoirs publics.

D’un niveau d’inquiétude pour les commerçants inégalé depuis fin 2008.
On observe une chute importante du niveau de satisfaction des commerçants à l’égard de l’activité économique de leur entreprise. Ce niveau est d’autant plus alarmant qu’il n’est pas le fruit d’une désillusion des personnes récemment installées mais provient plutôt de l’inquiétude des commerçants en activité depuis longtemps. Les interviewés les plus insatisfaits de leur activité se trouvent plus souvent dans les secteurs du commerce de détail et réparation et de l’alimentation générale et les métiers de bouche.

Depuis janvier dernier, 49% des commerçants constatent que les clients fréquentent moins leur magasin ; Ce recul de la fréquentation des commerces s’accompagne logiquement d’une baisse du chiffre d’affaires. Pour la première fois depuis 2008, les interviewés constatant une baisse de leur résultat sont plus nombreux que ceux relatant une stabilité des chiffres.

Cependant, malgré une situation économique très préoccupante, l’emploi salarié dans les commerces semble toujours épargné : ¾ des commerçants prévoient de conserver le même nombre de salariés au cours de l’année à venir.

Les charges sociales, une menace pour les commerçants
En matière de fiscalité les commerçants se sentent lésés, car soumis à un régime injuste et très contraignant pour leur entreprise. Aujourd’hui, selon les commerçants, une hausse de charges mettrait gravement en danger leur activité économique.

Si tel était le cas, les commerçants anticipent plusieurs effets d’une telle mesure : les principales variables d’ajustement seraient le salaire (réduction), le temps de travail du commerçants, voire pour certains, le licenciement de salariés ou l’arrêt de l’activité.

Dans ce contexte économique très tendu, sont nés des mouvements de protestation de populations jusqu’alors silencieuses : il s’agit notamment des « Pigeons » pour les entrepreneurs et des « Moutons » pour les travailleurs » indépendants Ces mouvements ont recueillis une large audience et ont convaincu les intéressés.

Une critique de l’action du gouvernement
Les commerçants se sentent laissés pour compte : 88% considèrent que les pouvoirs publics ne sont pas à l’écoute de leurs préoccupations professionnelles.
Le jugement à l’égard du nouveau gouvernement est très critique. Seuls 15% des commerçants se disent satisfaits de la politique générale de François Hollande.

En conclusion, cette nouvelle vague de l’Observatoire des commerces marque l’entrée des commerçants dans une situation économique préoccupante. Les orientations économiques qui ont été prises ne conviennent pas aux commerçants. Leur état d’esprit se révèle moins optimiste, moins combatif que dans les précédentes enquêtes.

Pour consulter la synthèse,cliquez ici.

Publié le 15 décembre 2012 à 16:49:14 dans Actualité | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| 24| 25| 26| 27| 28| 29| 30| 31| 32| 33| 34| 35| 36| 37| 38| 39| 40| 41| 42| 43| 44| 45| 46| 47| 48| 49| 50| 51| 52| 53| 54| 55| 56| 57| 58| 59| 60| 61| >>

Tous les derniers titres

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de santé, prévoyance et retraite

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de gaz et d électricité

Club Avantages

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Logos Partenaires

 

Rechercher

  • Propulsé par i-citoyen