Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes / 75008 Paris
Contact Presse : Jean-Claude Delorme : 06 09 90 49 25 / Lionel Saugues: 06 25 77 50 46
Secrétariat : 09 50 77 34 54
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Retrouvez nous sur Twitter

Plaquette FFAC

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Télécharger des documents utiles sur le commerce

Albums

Archives

Avril

DiLuMaMeJeVeSa
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Le projet d’arrêté ministériel, relatif à l’éclairage des vitrines des commerces, est actuellement soumis à consultation publique

Le projet d’arrêté ministériel, relatif à l’éclairage des vitrines des commerces, est actuellement soumis à consultation publique.

Ce projet d’arrêté précise que l’éclairage des vitrines des commerces doit être éteint entre 1 et 7 heures du matin, ou « une heure avant le début de l’activité si celle-ci s’exerce plus tôt ».

De même, l’éclairage des façades ne pourrait pas être allumé avant le coucher du soleil.

Le projet de décret vise également à rendre obligatoire l’extinction des lumières de bureaux une heure après la fin de leur occupation.

La consultation publique de l’arrêté prendra fin le 20 septembre 2012 (début de la consultation 23/07/2012). Sans retouche à la suite de cette consultation, ses dispositions entreront en vigueur le 1er janvier 2013.

Cette mesure s’inscrit dans un objectif de réduction des consommations d’énergie, en ciblant les gaspillages, et de prévention des nuisances lumineuses.

Consulter le projet arrêté 

Accéder à la consultation publique 

Fédération Française Associations Commerçants / FFAC

Publié le 03 septembre 2012 à 16:55:54 dans Actualité | Commentaires (0) |

Septième rendez-vous du commerce, lundi 24 setembre 2012, avec comme thématique : le commerce éco-responsable : une réalité

Le septième rendez-vous du commerce « Le commerce éco-responsable : une réalité » se déroulera le lundi 24 septembre 2012 de 14h 17 heures 30 uu Centre Pierre Mendes France, dans les locaux du Ministère du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, 139, Rue de Bercy 75012 Paris. 

Programme de la journée :

  • 13 heures 30 : accueil
  • 14 heures : ouverture
  • De 14 heures 15 à 14 heures 30 : présentation du «Guide du commerce éco-responsable»,
    édité par le Conseil du Commerce de France (CdCF).
  • De 14 heures 30 à 15 heures 45, première table ronde : La gestion environnementale des points de vente avec les intervenants suivants :
    -
    Schani BLOUIN, directeur du pôle immobilier de JARDILAND
    -
    Jean-Loup BACKER, administrateur de la Fédération Nationale de l’Habillement
    -
    Pierre FRISCH, directeur environnement d’AUCHAN
    -
    Jean-Luc JARRIN, directeur de la chaine d’approvisionnement de SEPHORA
    -
    Denis CARRE, responsable construction du groupe Intermarché
  • Échanges de 15 minutes avec la salle
  • De 16 à 17 heures : seconde table ronde : Des produits verts : une attente des consommateurs avec les intervenants suivants :
    -
    Claude RISAC, directeur des relations extérieures de CASINO
    -
    Stéphane d’HALLUIN, responsable qualité et développement durable du groupe BOTANIC
    -
    Rahel DAMAMME, environnement manager de DECATHLON
    -
    Pierre François COUTURE, Président de la Commission Nationale du Commerce Equitable
    -
    Pierre-Guy GRUBER, directeur du développement durable de BRICO-DEPOT
  • Échanges de 15 minutes avec la salle
  • 17 heures 15 : clôture par Sylvia PINEL, Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme

Il est à noter que les tables rondes seront animées par Jean-Luc PINSON, Directeur prospective et développement du Centre d’Etudes et de Formation des Assistants techniques du Commerce, des services et du tourisme (CEFAC).

Inscription gratuite mais obligatoire et uniquement sur internet

 Plus de renseignements sur : http://www.pme.gouv.fr/commerce/rv/index.php

Publié le 17 août 2012 à 16:46:10 dans Actualité | Commentaires (0) |

L’INSEE publie son indice des prix de juillet pour la grande distribution

En juillet 2012, les prix des produits de grande consommation sont en hausse de 0,2 % et augmentent de 1,5 % sur un an.

Dans la grande distribution, les prix des produits de grande consommation sont en hausse de 0,2 % en juillet 2012, après une stabilité en juin 2012. Sur un an, les prix augmentent de 1,5 %.
En juillet 2012, les prix sont supérieurs de 1,5 % à ceux de l’an dernier. En juillet 2011, ils étaient supérieurs de 2,7 % à ceux de juillet 2010.

Les prix sont stables dans les hypermarchés et en hausse dans les supermarchés.

Dans les hypermarchés, les prix des produits de grande consommation sont stables en juillet 2012, après une hausse de 0,2 % en juin 2012.
Sur un an, les prix des produits de grande consommation dans les hypermarchés s’accroissent de 1,2 %. En juillet 2011, leur variation annuelle était de +2,9 %.

Dans les supermarchés, les prix des produits de grande consommation sont en hausse de 0,2 % en juillet 2012, après une baisse de 0,1 % en juin 2012.
Sur un an, les prix des produits de grande consommation dans les supermarchés s’accroissent de 1,7 %. En juillet 2011, leur variation annuelle était de +2,5 %.

Dans les autres formes de vente, les prix augmentent légèrement (+0,1 %)
Les prix des produits de grande consommation dans les autres formes de vente augmentent légèrement : +0,1 % en juillet 2012, après un accroissement de 0,2 % en juin.
Sur un an, les prix sont en hausse de 4,3 %. En juillet 2011, leur variation annuelle était de +3,5 %.

Les prix des produits alimentaires (hors produits frais) augmentent de 0,2 %.
En juillet 2012, dans la grande distribution, les prix des produits alimentaires (hors produits frais) augmentent de 0,2 %. Ils étaient en baisse de 0,1 % en juin 2012. Sur un an, les prix s’accroissent de 1,6 %. En juillet 2011, leur variation annuelle était de +3,2 %.

En juillet 2012, les prix des viandes s’accroissent légèrement (+0,1 % ; +2,0 % sur un an), après une stabilité en juin. En juillet 2011, la variation annuelle du prix des viandes était de +3,4 %.

Les prix des boissons sont également en légère hausse en juillet 2012 (+0,2 % ; +3,3 % sur un an), après une stabilité en juin. Cette évolution est la résultante de la hausse des prix des alcools et des vins, cidres et champagne et de la baisse des prix des eaux minérales et de source (en raison de promotions). En juillet 2011, la variation annuelle des prix des boissons était de +2,7 %.

Les prix des autres produits alimentaires augmentent également légèrement en juillet 2012 (+0,1 % ; +0,7 % sur un an), après une stabilité en juin. En juillet 2011, la variation annuelle des prix des autres produits alimentaires était de +3,2 %.

Les prix des produits d’entretien et de l’hygiène et beauté sont stables.
En juillet 2012, les prix des produits d’entretien et d’hygiène et beauté sont stables, après une augmentation de 0,3 % en juin.
Sur un an, les prix des produits d’entretien et de l’hygiène et beauté croissent de 0,7 % en juillet 2012. En juillet 2011, leur variation annuelle était de +0,5 %.

Publié le 16 août 2012 à 09:23:34 dans Actualité | Commentaires (0) |

Le Procos, fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé, publie son panel pour le premier trimestre 2012

Le POCOS, fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé, qui représente 260 enseignes du commerce spécialisé et près de 60.000 points de vente vient de publier son panel pour le premier trimestre 2012.

Il en ressort que le premier semestre a été sans croissance pour le commerce spécialisé.

L’activité du commerce spécialisé se replie en finissant le mois de juin 2012 à – 0,8 % (par rapport à juin 2011, à périmètre comparable), selon l’enquête de panel mensuel de PROCOS (50 enseignes interrogées sur leurs performances dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations).

Cette chute se réfère à un historique favorable : le mois de juin 2011 avait fini à + 7,4 %.

Juin 2011 ne comptait que 4 samedis (contre 5 en 2012) et deux jours fériés (l’Ascension et la Pentecôte tombaient en juin l’année dernière). Ainsi, à nombre de jours ouvrables comparables, la dégradation de l’activité est plus importante.

Du côté des boutiques, les rues de centre ville résistent, à + 0,5 %, devant les galeries marchandes de centre ville, à zéro. Les galeries marchandes de périphérie restent toujours en retrait, à - 0,9 %.

Les écarts entre sites s’avèrent toutefois très faibles. Du côté des moyennes surfaces, les parcs d’activités commerciales chutent de - 1,9 %.

Les secteurs de l’alimentaire spécialisé et de l’hygiène beauté santé, tous deux liés au « soin de soi », se maintiennent. L’équipement de la personne fi nit le mois à zéro (avec des performances très hétérogènes d’une enseigne à l’autre). Les secteurs de l’équipement de la maison, de la restauration, la culture et des loisirs restent en revanche en retrait.

Sur le semestre, la timide embellie observée au cours du premier trimestre (+ 2,1 %) a finalement été absorbée par la baisse d’activité au second trimestre (- 3,1 %). L’activité fi nit à - 0,5 % en cumul à 6 mois.

Sur une plus longue période, le commerce spécialisé n’a toujours pas rattrapé les niveaux d’activité atteints avant la crise de l’automne 2008.

Publié le 08 août 2012 à 15:14:43 dans Actualité | Commentaires (0) |

Quelles pratiques de formation pour les TPE

La dernière enquête de la FCGA passe au crible les pratiques de formation dans les petites entreprises.

Voici les principaux enseignements à retenir :
Premier organisme formateur des TPE (hors secteur privé) avec plus de 500 000 heures consacrées chaque année à la formation continue, le réseau des centres de gestion agréés (CGA) capitalise une riche expérience en matière d’accompagnement pédagogique des dirigeants de petites structures. L’enquête statistique menée par la FCGA sur les pratiques de formation dans les TPE vient étayer cette connaissance pratique du terrain.

L’efficacité professionnelle en tête
Premier enseignement : la majorité des dirigeants de TPE interrogés (60,7 %) placent l’efficacité professionnelle en tête de leurs besoins en formation. Pas étonnant : toujours débordés, sur mille et un fronts à la fois, les entrepreneurs individuels veulent optimiser leur organisation. La communication et le développement commercial arrivent en seconde position. Près d’un quart (23,2 %) des répondants considèrent qu’il s’agit d’un domaine prioritaire de formation. Une tendance qui corrobore les préoccupations quotidiennes des dirigeants de petites entreprises : renforcer la prospection, booster les ventes, donner plus de visibilité à son offre.

Les thèmes en lien avec des problématiques de gestion et de comptabilité n’arrivent qu’en troisième position (21,8%), suivis de l’informatique (18,2 %) et Internet (11,6 % seulement).

Les plus assidus : pharmaciens, opticiens et prothésistes dentaires
Sur les douze derniers mois, un tiers (32,6%) des chefs de petites entreprises questionnés déclare avoir participé à une action de formation. Un taux moyen qui dissimule une grande diversité de situations selon les secteurs d’activité. Dans les métiers de la santé (pharmaciens, opticiens et prothésistes dentaires), par exemple, cette proportion atteint plus des deux tiers des professionnels (67,1 %). Tandis qu’elle chute à moins de 20 % dans l’équipement de la personne, les transports et l’hôtellerie-restauration.

Plus de projets dans la beauté-esthétique et les services
Moins d’un dirigeant de TPE sur cinq (19,2 %) envisage de participer à une formation dans les douze prochains mois. Sans surprise, la proportion des réponses positives dépasse le tiers dans les secteurs les plus réactifs en matière de formation continue : beauté-esthétique (37,5%), services (37,5 %) et santé (33,3 %).

Dans l’automobile (14,3 %), l’hôtellerie- restauration (12,7 %) et le bâtiment (9,9 %), moins de 15 % des professionnels prévoient de participer à une action de formation dans les douze prochains mois.

Des sources d’information multiples
Complément naturel de l’offre pédagogique, l’information participe également à la formation des entrepreneurs. Elle joue un rôle stratégique dans l’accès aux nouvelles dispositions légales, à l’actualité de la profession ou encore la veille marketing. Pour se documenter, les dirigeants de TPE s’adressent en priorité à leur expert-comptable (70,64 %) ou à leur organisation professionnelle (69,57 %). Synonymes de fiabilité et de sécurité, ces interlocuteurs forment avec les organismes de gestion (59,85 %) et les sites Internet spécialisés (60,99 %) les sources d’information privilégiées des petites entreprises.

Pour mémoire, la Fédération des Centres de Gestion Agréés c’est 400 000 petites entreprises (TPE) et 114 Centres de Gestion Agréés (CGA), 2 000 000 d’emplois salariés et non salariés, 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 6 000 experts-comptables correspondants.

Pour en savoir plus : http://www.fcga.fr (Catégorie : Observatoire de la Petite Entreprise)

Publié le 02 août 2012 à 11:12:48 dans Actualité | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| 24| 25| 26| 27| 28| 29| 30| 31| 32| 33| 34| 35| 36| 37| 38| 39| 40| 41| 42| 43| 44| 45| 46| 47| 48| 49| 50| 51| 52| 53| 54| 55| >>