Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes / 75008 Paris
Contact Presse : Jean-Claude Delorme : 06 09 90 49 25 / Lionel Saugues: 06 24 72 62 27
Secrétariat : 09 50 03 28 54
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Retrouvez nous sur Twitter

Plaquette FFAC

Fédération Française des Associations de Commerçants

Télécharger des documents utiles sur le commerce

Albums

Archives

Novembre

DiLuMaMeJeVeSa
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

La commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale dresse un sévère bilan de la partie de la Loi de Modernisation de l'Economie qui traite de l'urbanisme commercial


Patrick OLLIER, député des Hauts-de-Seine et Président de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale a présenté un premier bilan de la loi de modernisation de l'économie (LME) 18 mois après son vote par le Parlement.

Ce rapport traite des points suivants :

  • Le suivi de la mise en application de la loi,
  • La réforme de la procédure d'autorisation des équipements commerciaux,
  • La réduction des délais de paiements,
  • La réforme des relations commerciales.

La partie du bilan qui concerne l'urbanisme commercial est jugé sévèrement.
Les deux circulaires émises par la DECASPL, en août 2008, ont semé la confusion
et la grande distribution a profité d'une rédaction malheureuse de ces textes pour multiplier les extensions de ses supermarchés et hypermarchés ce qui au final a engendré la création de plusieurs centaines de milliers de mètres commerciaux supplémentaires (en 2 mois !!).

Ce n'est finalement que fin octobre que les choses sont rentrés dans l'ordre.
Georges SOREL, le Président de la Fédération Française des Associations de Commerçants, avait tiré la sonnette d'alarme en adressant, le 19 septembre 2008, un courrier à Hervé NOVELLI le Ministre du Commerce et de l'Artisanat.

Pour mémoire, la partie de la LME consacrée à l'urbanisme commercial fait passer de 300 à 999 mètres carrés la superficie de surfaces commerciales ne nécessitant pas d'autorisation préalable à ouverture. Les Commissions Départementales d'Aménagement Commercial (CDAC) sont en charge des projets de l'analyse des projets supérieurs à 1 000 mètres carrés.
Dans son rapport la commission des affaires économiques considère que certains critères d'analyse des actuelles CDAC sont trop flous.

Enfin, Les députés estiment qu'une nouvelle proposition de loi doit être déposé pour intégrer l'urbanisme commercial au code général de l'urbanisme. C'était dans ce sens qu'avait œuvré le député CHARIE avant sa mort en créant plusieurs groupes de travail.

Parmi les points positifs cités dans le rapport on peut évoquer la réduction des délais de paiement et l'assainissement de la situation des marges arrières versées par les fournisseurs aux grandes surfaces.

Consulter le rapport de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Publié le 01 mars 2010 à 15:04:08 dans Actualité | Commentaires (0) |

Lancement du premier site Web entièrement consacré aux métiers du commerce indépendant de l’habillement

Depuis janvier 2010, le premier site Web entièrement consacré aux métiers du commerce indépendant de l'habillement est en ligne : www.metiers-commerce-habillement.fr

Les organisations professionnelles et les syndicats de salariés du secteur du commerce indépendant de l'habillement et de la lingerie, en partenariat avec AGEFOS PME, ont décidé de communiquer davantage sur leur domaine d'activité : un secteur où l'on doit innover sans cesse pour élargir et fidéliser sa clientèle.

Pour information, le secteur du commerce indépendant de l'habillement et de la lingerie comprend 43 800 entreprises réparties dans toute la France, pour 55 000 points de vente et un chiffre d'affaire de 17 milliards d'euros. Ce secteur concerne 120 000 actifs (dont 80 000 salariés), avec une proportion de 85 % de femmes parmi les salariés.

Le site internet www.metiers-commerce-habillement.fr a été conçu comme un espace d'informations pratiques. Il propose des informations sur le secteur et sur la branche (chiffres, convention collective), des informations sur les métiers de la branche (fiches métiers, témoignages vidéo, photothèque), des informations sur la formation (filières, lieux de formation, diplômes, ...), mais aussi une boutique virtuelle, ainsi qu'une rubrique emploi.

Le site www.metiers-commerce-habillement.fr poursuit ainsi plusieurs objectifs :

  • Faire découvrir au plus grand nombre le secteur du commerce indépendant de l'habillement et de la lingerie
  • Offrir des informations sur les métiers de vendeur(se),responsable adjoint(e) de magasin, responsable de magasin et directeur(rice) de magasin
  • Donner des conseils pratiques et des astuces pour réussir sa recherche d'emploi
  • Dévoiler les étapes-clés de la création et de la reprise d'entreprise
  • Créer un lien direct avec l'emploi, grâce à un accès rapide et privilégié vers les offres d'emploi de fashionjobs.com
  • Offrir aux entreprises du secteur la possibilité de déposer leurs annonces gratuitement
  • Diffuser l'actualité de la branche
  • Proposer une approche ludique et pédagogique grâce à la boutique virtuelle et à la photothèque du site

Il s'adresse donc à un public très large : salariés du commerce indépendant de l'habillement, chefs d'entreprise, créateurs et repreneurs d'entreprise, presse, étudiants, demandeurs d'emploi...


Fédération Française Associations Commerçants (FFAC)

Publié le 25 février 2010 à 16:35:17 dans Actualité | Commentaires (0) |

17 février 2010, les députés ont adopté le projet de loi sur l'Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée


17 février 2010, les députés ont adopté le projet de loi sur l'Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL).

Ce projet de loi vise à accorder une meilleure protection du patrimoine des entrepreneurs en cas de faillite. C'est ainsi que lorsque le chef d'entreprise optera pour l'EIRL son patrimoine personnel se trouvera de facto protégé.

Le projet de loi repose sur un dispositif juridique de patrimoine affecté qui rompt avec la théorie de l'unicité du patrimoine.

L'objectif de l'EIRL est également de favoriser la création d'entreprises.

Il est également prévu, en lien les organismes publics de financement des PME et des artisans (OSEO et la SIAGI), la mise en place de mécanismes de garantie à destination des entrepreneurs individuels pour faciliter leur accès au financement bancaire.

C'est ainsi qu'OSEO pourrait proposer des garanties aux banques en les conditionnant à l'absence de toute caution bancaire sur le patrimoine personnel.

Bien entendu, les commerçants et les artisans sont particulièrement concernés par cette loi.

Il est à noter, que le projet de loi devrait être examiné au Sénat à partir en avril 2010.

Le gouvernement souhaite que cette réforme entre en vigueur à partir du 1er janvier 2011.

Fédération Française Associations Commerçants (FFAC)

Publié le 24 février 2010 à 11:38:30 dans Actualité | Commentaires (0) |

Résultats de l'appel à projet sur les NTIC lancé par le Ministère du Commerce et de l'Artisanat

 
Suite au premier appel à projet lancé, le 5 juin 2009, par la Commission d'Orientation du Commerce de Proximité sur la thématique du commerce et des technologies de l'information 6 dossiers ont été retenus.

Au total se sont 77 dossiers qui ont été reçus par la Commission d'Orientation du Commerce de Proximité.

Les projets retenus devaient notamment être innovants, reproductibles, mutualisables... et bien sûr s'inscrire dans un projet global de développement du commerce.

Liste des lauréats :

  • Turing consulting EURL / Pour droguerie, équipements du foyer, bazar, arts de la table, cadeaux et information
  • La CMA des Bouches-du-Rhône pour le site « La Route des Métiers d'Art »
  • Les vitrines de Caen / Fédération les vitrines de Caen (FACC)
  • Les vitrines de Nancy et la CCI de Meurthe et Moselle pour le commerce de centre-ville en un clic
  • L'ADPM (Association pour le développement et la promotion des marchés) et la CCI de Lyon pour le portail multimédia interactif pour les marchés
  • La Sas loisirs et culture Librairie dialogues pour la place du marché des acteurs indépendants du livre neuf ou d'occasion ou épuisé

Pour mémoire, la Commission d'Orientation du Commerce de Proximité est une instance nationale qui résulte de la Loi de Modernisation de l'Economie, ses membres sont nommés par le Ministre du Commerce et de l'Artisanat. Cette commission est chargée de collecter et d'analyser les informations relatives à la création, à la transmission et au développement des entreprises de proximité. Elle formule des recommandations de bonnes pratiques en matière de conception, de réalisation ou d'évaluation de projets en faveur des entreprises de proximité. Elle est l'instance de concertation sur ces questions, notamment entre les services de l'Etat, les chambres de commerce et d'industrie, les chambres de métiers et de l'artisanat et les experts des secteurs concernés.

Georges SOREL, le Président de la Fédération Française des Associations de Commerçants, co-présidait la sous-commission des bonnes pratiques en charge de l'analyse des différents dossiers.

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Publié le 12 février 2010 à 11:40:33 dans Actualité | Commentaires (0) |

La Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA) a mesuré la nature et l'importance des changements intervenus dans les TPE au cours des cinq dernières années


Une enquête de la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA) mesure la nature et l'importance des changements intervenus dans les TPE au cours des cinq dernières (2005-2009) années dans les petites entreprises du commerce, de l'artisanat et des services.

En voici les principaux résultats :

L'activité et les clients d'abord
Les changements les plus importants touchent principalement à l'activité même de l'entreprise et à la composition de la clientèle. Au total, 41,4% des chefs de petites entreprises interrogés déclarent que des changements "importants" ou "assez importants" ont affecté l'activité même de leur exploitation au cours des cinq dernières années.
Selon la même grille d'analyse, 40,2% des dirigeants de TPE questionnés font le même constat à propos de leur clientèle. Deux mouvements à mettre, évidemment, en rapport avec l'évolution du marché et l'intensification de la concurrence au cours de ces dernières années.
Ce qui évolue peu (ou pas), en revanche, dans les petits entreprises, c'est la conduite des équipes et la politique sociale.

Sous la pression de la conjoncture
Le principal facteur ayant influencé ces changements dans les TPE, est la conjoncture économique. Plus de 79% des entrepreneurs sondés reconnaissent que le climat des affaires a exercé une influence importante sur les changements initiés dans leurs structures.
Logiquement, la pression de la concurrence est le deuxième facteur qui a incité les dirigeants de TPE à changer leurs habitudes (57,8% au total). Troisième facteur d'influence le plus cité par les chefs d'entreprise : la situation financière de l'entreprise (52,3% en tout). Les clients (64,4% des suffrages) ont également exercé une grande influence sur les changements qui sont intervenus. Les partenaires et conseils de l'entreprise, les salariés et les nouvelles dispositions réglementaires ont, pour leur part, joué un faible rôle dans le processus de changement.

Le succès des certifications et labels
Le changement se traduit aussi par des décisions économiques. Pour atteindre leurs objectifs, les dirigeants de petites entreprises financent d'abord la modernisation de leur locaux (51,4%) et acquièrent ensuite de nouveaux outils de production (46,2%).
Au troisième poste des investissements, on trouve les dépenses de publicité et de communication (32,5%). Phénomène plutôt inattendu : plus d'un entrepreneur sur cinq (22,6%) s'est engagé dans une démarche qualité (certification, labellisation...) pour doter son entreprise de nouveaux atouts marketing stratégiques.

Sous-traitance et partenariats commerciaux
Le changement conduit à des remises en cause concrètes dans l'organisation et le fonctionnement de l'entreprise. Conséquence de la crise ou recherche d'une souplesse optimale, l'externalisation est en vogue dans les TPE.
Le recours à la sous-traitance (24,3% des cas) s'impose comme un premier effet du changement. Le développement d'un partenariat commercial avec une autre entreprise (dont adhésion à une franchise) constitue le second type de remise en cause le plus fréquent (15,7%). Avant l'arrivée d'un nouvel associé ou partenaire (12,9%) et la cession partielle de l'entreprise à un tiers (10%).

La Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) regroupe 114 centres de gestion agréés qui comportent 400 000 entreprises, 2 000 000 d'emplois salariés et non salariés, 6 000 experts-comptables correspondants.

Publié le 10 février 2010 à 10:13:35 dans Actualité | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| 24| 25| 26| 27| 28| 29| 30| 31| 32| 33| 34| 35| 36| 37| 38| 39| 40| 41| 42| 43| 44| 45| 46| 47| 48| 49| 50| 51| 52| 53| 54| 55| 56| 57| 58| >>

Tous les derniers titres

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de santé, prévoyance et retraite

Club Avantages

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Logos Partenaires

 

Rechercher

  • Propulsé par i-citoyen