Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes / 75008 Paris
Contact Presse : Jean-Claude Delorme : 06 09 90 49 25 / Lionel Saugues: 06 24 72 62 27
Secrétariat : 09 50 03 28 54
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Retrouvez nous sur Twitter

Plaquette FFAC

Fédération Française des Associations de Commerçants

Télécharger des documents utiles sur le commerce

Albums

Archives

Avril

DiLuMaMeJeVeSa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

Les TPE retrouvent le sourire en 2016 !

Voici les résultats et les principaux enseignements de la dernière enquête que vient de publier la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA) au sujet de l’activité des petites entreprises du commerce, de l’artisanat et des services sur la base de l’enquête annuelle de l’INSEE sur le commerce. Pour l’occasion, 77 professions ont été analysées, 11 secteurs passés au crible.


En 2016, les affaires reprennent dans les petites entreprises de proximité. Deux études de référence (Le commerce en 2016, INSEE, et Chiffres et Commentaires n°23, FCGA) révèlent que l’activité globale des détaillants progresse l’année dernière. Même si, derrière cette tendance générale positive, on trouve des réalités sectorielles contrastées.

En 2016, dans le commerce de détail et l’artisanat commercial (boulangeries, pâtisseries, charcuteries), les ventes augmentent de 0,7 % en valeur, selon l’INSEE. Elles s’élèvent au total à 498 milliards d’euros TTC.

Dans le commerce et la réparation automobile, toujours selon la même source, le chiffre d’affaires s’envole de 6,5%, pour atteindre 117 milliards d’euros. Du jamais vu depuis 1994 ! A retenir également, la belle performance du commerce alimentaire spécialisé et de l’artisanat commercial dont les ventres progressent de 4,6% en volume.

DES VENTES EN HAUSSE DANS 9 SECTEURS SUR 11 
L’étude statistique menée par la FCGA sur les exercices clos en 2016 de 172 000 petites entreprises du commerce de détail, de l’artisanat commercial, des services et de l’artisanat du bâtiment salue également ce retour de la croissance dans l’économie de proximité.

En moyenne, en 2016, l’activité des 11 secteurs d’activité analysés s’accroît de 0,2% (contre -0,9% en 2015). A l’exception des commerces spécialisées dans l’équipement de la personne (-2,9%, après -2,4%) et des professionnels de la santé (-0,5% contre -1,1% un an plus tôt), les 9 autres sphères professionnelles analysées par les experts de la FCGA affichent un chiffre d’affaires en hausse ou stable.

L’augmentation des ventes des TPE s’accompagne aussi d’une nette amélioration de leur rentabilité avec un résultat courant net moyen (après versement des cotisations sociales) en progression de 0,2%.

C’est la première fois, depuis 2012, que les indicateurs économiques des petites entreprises sont aussi bons. Cette tendance positive intervient après quatre années de dégradation continue de l’activité.

LES SERVICES ET LE BATIMENT, MOTEURS DE LA CROISSANCE 
Ce sont les professionnels des services (+ 2,2%, après + 1,4% en 2015) et les artisans du bâtiment (+1,3%, contre -1,4% un an plus tôt) qui tirent la croissance des TPE en 2016. Deux secteurs dont la vitalité se retrouve également dans leurs résultats courants respectifs : +1,2% (services) et +1,8 % (bâtiment).

En 2016, 7 autres familles professionnelles enregistrent des ventes en hausse ou stables :

  • L’hôtellerie-restauration : +1,2% (contre -0,1% en 2015)
  • L’équipement de la maison : +1,2% (contre -1,0% en 2015)
  • La beauté-esthétique : + 1,0% (contre - 0,2% en 2015)
  • Les transports : +1,0% (contre +0,9% en 2015)
  • Le commerce de détail alimentaire : +0,5% (contre -0,2% en 2015)
  • L’auto-moto : +0,5 % (contre -0,9% en 2015)
  • La culture et les loisirs : +0,3% (contre -1,2% en 2015)

Un secteur améliore relativement sa situation :

  • La santé : -0,5% (contre -1,1% en 2015)

Tandis qu’un seul présente un chiffre d’affaires en baisse :

  • L’équipement de la personne : -2,9% (contre -2,4% en 2015)

UNE MEILLEURE RENTABILITÉ

En moyenne, le résultat courant des petites entreprises progresse de + 0,2% en 2015 (contre -0,9% en 2015). Une performance qui s’explique notamment par un meilleur taux de marge brute (+0,8%) et une assez bonne maîtrise des charges d’exploitation.

Parmi les plus fortes hausses :

  • L’hôtellerie-restauration : + 2,4%
  • L’équipement de la maison : + 2,4%
  • L’auto-moto : + 2,2%
  • Le bâtiment : + 1,8%

La plus forte (et unique) baisse :

  • L’équipement de la personne : - 5,5%

LE PALMARÈS DES REVENUS NETS 

Sur le podium des professions qui gagnent le plus en 2016, on trouve :

  • Les pharmaciens d’officine : 142 350€ (2015 : 144 500€)
  • Les ambulanciers et les taxis-ambulances : 62 600 € (2015 : 61 400€)
  • Les opticiens : 61 360€ (2015 : 63 000€)

Et aussi…

Les débitants de tabacs-jeux-journaux (47 770€), les prothésistes-dentaires (46 800€), les cafetiers et débitants de tabacs-jeux (45 400 €), les agents immobiliers (41 400€)…
En bas de tableau, les trois professions qui gagnent le moins sont :

  • La mercerie : 13 750€ (2015 : 14 300€)
  • Les toiletteurs animaliers : 13 000€ (2015 : 12 500€)
  • Les coiffeurs à domicile : 11 160€ (2015 : 11 000€)

Et aussi…

  • Les blanchisseries- pressing (15 150 €), les esthéticiennes (15 400 €), les salons d’esthétique-parfumeries (16 000 €) et les studios photo (17 800€)…

Pour mémoire, la Fédération des Centres de Gestion Agréés c’est près de 300 000 petites entreprises (TPE) et 100 Centres de Gestion Agréés (CGA) , 92% des entreprises nationales ont moins de 10 salariés, 50% des TPE imposées au BIC sont adhérentes à un CGA.

Publié le 10 novembre 2017 à 16:00:49 dans Actualité | Commentaires (0) |

La Journée nationale du commerce de proximité, de l’artisanat et du centre-ville

Samedi 14 octobre, se déroulera sur l’ensemble du territoire français, la 9e édition de «La Journée nationale du commerce de proximité, de l'artisanat et du centre-ville».

Cette opération de relations publiques et de communication fédère les acteurs économiques comme par exemple des unions commerciales, desmunicipalités, desorganismes consulaires, organisations professionnelles et des partenaires privés. Elle permet d’associer les talents, compétences et énergies de chacun.

L’enjeu consiste à promouvoir cette économie de la proximité qui participe à la qualité de la vie dans la ville avec pour finalité de :
- Promouvoir les valeurs du commerce de proximité auprès de la population en rappelant aux habitants tout le bénéfice, non seulement économique mais aussi social, induit directement par les activités des commerces de la commune : lien social, emplois de proximité, développement durable, solidarité avec les personnes à mobilité réduite…
- Permettre une rencontre informelle entre la population et ceux qui font le commerce local,
- Faire de cette journée une action de relations publiques et de communication,
- Donner un coup de projecteur sur les interrogations et le devenir de l’économie de proximité tout en essayant d’en percevoir les enjeux sociaux.

Cette manifestation se prolonge par le concours du Label national "Commerces de proximité dans la ville" qui récompense une politique volontaire et consensuelle en matière de maintien et de développement des activités économiques au sein de la ville. Ce label prend la forme d'un panneau en entrée de ville et trouve sa place bien souvent au voisinage immédiat de celui des "Villes fleuries" ou des "Villes internet".

Quelques chiffres en 2017 :
- 426 villes labellisées,
- 55 départements concernés,
- 8 500 commerçants participants et une zone de chalandise évaluée à plus de 7 millions d'habitants.

Pour en savoir plus : www.jncp.fr 

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Publié le 21 septembre 2017 à 20:58:03 dans Actualité | Commentaires (0) |

Des solutions adaptées pour les commerçants artisans et leurs salariés en matière de santé, prévoyance et retraite



Partenaire de la Fédération Française des Associations des Commerçants (FFAC), Eovi Mcd mutuelle s'engage aux côtés des commerçants.

Un partenariat qui s'inscrit dans un objectif de valorisation, de développement et de soutien du commerce et de ses acteurs.

Eovi Mcd mutuelle accompagne les commerçants et leurs salariés en proposant des offres complètes.

Des solutions adaptées à la vie et aux attentes de chacun en matière de protection sociale, santé, prévoyance, épargne et retraite.

Publié le 25 juillet 2017 à 18:43:29 dans Actualité | Commentaires (0) |

Un nouveau Président pour Centre-Ville en Mouvement

A l'occasion de son Assemblée Générale qui s'est déroulée le mardi 11 juillet, l'association Centre-Ville en Mouvement a renouvelé ses instances.

Pour mémoire, Centre-Ville en Mouvement est constituée d’un Bureau d’élus locaux et consulaires, de hauts fonctionnaires et de chercheurs, qui se réunissent une fois par trimestre pour valider les actions.

Président : Patrick VIGNAL Député de l’Hérault
Président Délégué : Philippe LAURENT Maire de Sceaux, représentant de l’AMF
1er Vice-Président : Bernard REYNES Député-maire de Châteaurenard
Vice-Président : Claude GRESSIER Haut fonctionnaire du Ministère de l’Ecologie, représentant le Collège des Hauts Fonctionnaires, Président des trois Observatoires Nationaux
Vice-Président : Arnaud ROBINET Maire de Reims
Vice-Présidente : Danièle PATIER Chercheur associé au Laboratoire d’Economie des Transports (LET), représentant le Collège des Chercheurs, Présidente de l’Observatoire de la Mobilité et de l’Energie
Vice-Président : Francis CABANAT Président de la CCI du Gard
Trésorier :Jean-Claude DELORME : Président de laFédération Française des Associations de Commerçants
Secrétaire Général : Auguste VÉROLA Maire-adjoint de Nice, Vice-président du Conseil Général

Autres membres du Bureau :
Sylvie ROBERT : Sénatrice d’Ille-et-Vilaine
Jean-Loup METTON : Ancien Maire de Montrouge, Conseiller municipal
Jean BOUTRY : Conseiller municipal de la Commune nouvelle d’Annecy, ancien Maire de Cran-Gevrier, Président de l’Observatoire de l’Environnement et de la Vie Urbaine
Nathalie MOTTE : Maire-adjointe de Mulhouse
François BOUDIER : Directeur Général des Services de Dieppe
Sylvie PETIOT : 1ère Maire-adjointe de Nancy
Charles GERMAIN : Maire-adjoint de Reims
François FOUSSIER : Maire-adjoint d’Orléans
Lionel SAUGUES : Maire-adjoint de Saint-Etienne, Président de l’Observatoire du Commerce et de l’Artisanat
Sylvie MEYZENC : Conseillère municipale déléguée au commerce et à l’artisanat de Bayonne 
Christine SAHUET : Présidente de la CMA Aveyron (collège des Chambre de Métiers et de l’Artisanat)
Brigitte TIXIER : Maire-adjointe de Melun
Danielle JUBAN : Maire-adjointe de Dijon
Président fondateur : Denis BADRE Maire de Ville d’Avray, Membre honoraire du Sénat

Trois Observatoires Nationaux :
Centre-Ville en Mouvement anime trois Observatoire Nationaux : l’Observatoire du Commerce et de l’Artisanat, l’Observatoire de la Mobilité et de l’Energie, l’Observatoire de l’Environnement et de la Vie urbaine. Ces derniers se réunissent quatre fois par an autour d’une cinquantaine de personnes élus et spécialistes. Ils permettent de connaitre les évolutions des tendances et les innovations pour nos centres-villes. Ils servent également à s’informer des nouvelles lois et mesures gouvernementales concernant les cœurs de villes en lien avec les Ministères concernés. Ces Observatoires sont présidés et animés par trois membres du Bureau avec Claude GRESSIER qui coordonne ces entités. Ce travail qui nourrit toute l’année nos réflexions est une ligne conductrice pour nos actions et pour les Assises Nationales du Centre-Ville.

Publié le 12 juillet 2017 à 13:24:07 dans Actualité | Commentaires (0) |

La présidentielle jugée médiocre par les organisations professionnelles

Le sondage réalisé, du 3 au 11 avril 2017, par Comfluence et l'Observatoire des Fédérations et Organisations Professionnelles révèle que les organisations professionnelles sont particulièrement sévères avec la campagne présidentielle.

Alors que ce temps de débat est habituellement un moment de mobilisation privilégié, les organisations professionnelles semblent porter plus d’intérêt à la campagne des élections législatives.

Les organisations professionnelles mobilisées
L'élection présidentielle reste un moment crucial de mobilisation pour les corps intermédiaires :
85% des organisations sondées ont mené une action en direction  des candidats à la présidentielle. Livre blanc, lettre ouverte ou  questionnaire font partie de la palette d'outils d'influence utilisés.
Pour autant, toutes les organisations qui ont donné de la voix n'ont pas reçu de réponses des équipes de campagne. Seules 74% ont obtenu un retour sous la forme d'un courrier de réponse, d'une rencontre ...


La présidentielle n'obtient pas la moyenne !
A la question de savoir si les problématiques de leur secteur ont bien été abordées par l'un ou plusieurs des candidats durant la campagne, 62 % répondent positivement, mais 38% jugent que cela pas été le cas.
Avec une note moyenne de 3,5 sur 10, les représentants des organisations professionnelles (34 répondants sur 100 grandes organisations sollicitées) jugent sévèrement la qualité de la campagne présidentielle. Jérôme Ripoull et Vincent Lamkin, co-fondateurs de Comfluence, expliquent bien cette situation : "cette présidentielle a laissé les organisations professionnelles sur leur faim. Les polémiques ont occupé le devant de la scène au détriment des questions de fond. D'où le jugement sévère sur la qualité de cette campagne".

Les législatives, cible prioritaire ?
Le sondage de Comfluence et l'OFOP met  aussi en évidence l'importance des élections législatives. 94% des organisations vont intervenir pendant ou après cette échéance électorale (contre 85% pour les présidentielles). 55% vont le faire lors de la campagne en direction des candidats, 39% attendront les résultats pour ne s'adresser qu'aux nouveaux élus.
Pour V. Lamkin et J. Ripoull ce mouvement démontre un rééquilibrage des pouvoirs : «Durant les deux derniers quinquennats, le fonctionnement du Parlement a  changé. Son influence été fortement renforcée et risque de croître en fonction de la composition de l'Assemblée après juin. Les corps intermédiaires ont pris acte de cette nouvelle donne, ils seront nombreux à se positionner après  les  législatives. Voilà  pourquoi, dans leurs relations avec les nouveaux députés, les organisations professionnelles doivent faire  preuve  d’innovation,  de  personnalisation et de territorialisation».

Pour mémoire, l’observatoire des Fédérations et Organisations Professionnelles (OFOP) a pour vocation de présenter une vision globale des modes de gestion, de fonctionnement et de communication des fédérations et organisations professionnelles. Elle consiste à recueillir et partager les bonnes pratiques, initiatives.

Pour plus d’information : http://www.ofop.org/ Sylvain.camus@comfluence.fr / 01 40 07 98 25 

Publié le 02 mai 2017 à 18:51:58 dans Actualité | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| 24| 25| 26| 27| 28| 29| 30| 31| 32| 33| 34| 35| 36| 37| 38| 39| 40| 41| 42| 43| 44| 45| 46| 47| 48| 49| 50| 51| 52| 53| 54| 55| 56| 57| >>

Tous les derniers titres

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de santé, prévoyance et retraite

Club Avantages

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Logos Partenaires

 

Rechercher

  • Propulsé par i-citoyen