Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes / 75008 Paris
Contact Presse : Jean-Claude Delorme : 06 09 90 49 25 / Lionel Saugues: 06 24 72 62 27
Secrétariat : 09 50 03 28 54
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Retrouvez nous sur Twitter

Plaquette FFAC

Fédération Française des Associations de Commerçants

Télécharger des documents utiles sur le commerce

Albums

Archives

Septembre

DiLuMaMeJeVeSa
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

La Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques organise une campagne nationale de sensibilisation et de collecte « Maman je t’aime un peu, beaucoup… solidairement ! »

La Fondation ARSEP - Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques - organise une campagne nationale de sensibilisation et de collecte «Maman je t’aime un peu, beaucoup… solidairement !» qui se déroulera tout le mois de mai avec pour moments forts la Fête des Mères (27 mai) et la journée mondiale de la sclérose en plaques (30 mai).

Tous les commerçants sont ainsi appelés à se mobiliser en plaçant une tirelire sur leur comptoir au profit de la recherche et en signalant leur participation par une affiche en vitrine. Vous pouvez consulter ici la brochure explicative : https://www.arsep.org/library/media/other/manifestations/2018/Fete%20des%20Meres/Depliant-4-pages-web-commercants-fete-des-meres-ARSEP-2018.pdf

En retour, la Fondation ARSEP publiera la liste des commerçants solidaires sur son site www.arsep.org,  sa page facebook, son twitter, sa newsletter. Elle communique également par voie de presse.

Nous invitons les commerçants intéressés à prendre directement contact avec la Fondation ARSEP.

Fédération Française des Associations de commerçants

Publié le 25 février 2018 à 15:44:38 dans Actualité | Commentaires (0) |

Jean-Claude Delorme, Président de la Fédération Française des Associations de Commerçants. et Tony Sessine, Président de Terre de Commerces, auditionnés par l'Assemblée Nationale

Jean-Claude Delorme, Président de la Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC), et Tony Sessine, Président de Terre de Commerces, étaient, jeudi 22 février 2018, auditionnés par l'Assemblee Nationale à l'occasion d'une table ronde sur le sujet des déséquilibres résultant de l'émergence des Métropoles.

Cette audition s'est déroulée dans le cadre de la commission du développement durable et de la commission des lois de l’Assemblee nationale qui ont constitué une mission d’information commune pour une nouvelle étape de la décentralisation en faveur des pôles de développement territoriaux.

La thématique traitée était la suivante : Comment éviter les déséquilibres résultant de l’émergence des Métropoles? et Comment éviter que les métropoles ne cannibalisent la totalité de l’activité commerciale et ne participent pas à la création de déserts commerciaux?

Pour l'occasion, la Fédération du Commmerce et de la Distribution (FCD), qui représente la grande distribution, et la Fédérations Française des Associations de Commerçants participaient à cette audition.

Fédération Française des Associations de Commerçants ( FFAC)

Publié le 23 février 2018 à 11:10:01 dans Actualité | Commentaires (0) |

Position de la Fédération Française des Associations de Commerçants sur les Soldes

Les soldes d’hiver débutent, cette année, pour une période de six semaines le mercredi 10 janvier 2017. L’enjeu de ces soldes est important pour les commerçants avec à la clé, pour certains, jusqu’à 20 ou 30% de leur chiffre d’affaires. 
La concurrence des sites de vente marchands sur Internet, la pré-période de soldes commencée bien avant Noël avec des ventes privées, des déstockages massifs (contrevenant parfois aux règles en vigueur et faussant le jeu normal de la concurrence) risquent malheureusement d’atténuer les effets attendus de ces soldes d’hiver pour les commerçants.

Les raisons de cette situation sont multiples avec de nouveaux modes de consommation qui modifient le fonctionnement des commerces et les règles d’une saine concurrence entre les différents acteurs. La course constante aux promotions que nous connaissons depuis plusieurs années a habitué les consommateurs à des rabais permanents qui ont eu pour conséquence la fragilisation des commerçants indépendants qui souvent se trouvent dans l’impossibilité de suivre le rythme et l’intensité de toutes ces promotions, ventes privées, faux soldes et autres astuces pour contourner les règles. Au final, c’est la situation des commerces indépendants qui rappelons-le contribuent à l’attractivité et à l’animation des cœurs des villes qui est en question.

C’est dans ce contexte que la Commission de Concertation du Commerce (3C) a conduit à la demande du Ministre de l’Économie et des Finances, Bruno LE MAIRE, une concertation qui a été pilotée par William KOEBERLÉ Premier Vice-Président  de la 3C.

De son côté, la Fédération Française des Associations de Commerçants défend la ligne suivante :

  • Une opposition au retour du dispositif des soldes flottants qui était illisible pour les consommateurs et les commerçants.
  • La conservation d’un dispositif de soldes avec deux périodes légales (hiver et été).
    S’agissant du début des soldes d’hiver, le maintien de la date actuelle ou l’avancement au premier mercredi de janvier. S’agissant du début des soldes d’été, le maintien de la date actuelle avec un démarrage fin juin.
    Enfin, pour ces 2 périodes il convient de permettre, notamment, aux commerçants frontaliers, de bénéficier d’un démarrage des soldes qui tienne compte, comme c’est actuellement le cas, de la pratique des pays limitrophes.
  • Une réduction de la durée des périodes de soldes à 5 ou 4 semaines ce qui permettrait de renforcer leur impact en concentrant les réductions de prix sur un temps plus court.
  • Un encadrement par les pouvoirs publics des ventes privées ou dispositifs similaires qui contribuent à faire perdre aux soldes une partie de leur intérêt.
  • L’accompagnement par l’Etat et les collectivités territoriales d’opérations nationales de type «black Friday» entre les périodes de soldes.

---------------------------------------------------------------------------------------------

 A quoi servent les soldes pour les commerçants ?
Les soldes restent pour les commerçants une période cruciale à ne pas rater. Ils correspondent à une réalité économique et climatique avec un changement de saison et de garde-robe qui permet d’écouler les marchandises de la saison passée pour faire de la place pour la nouvelle collection et de reconstituer une trésorerie pour pouvoir acheter la nouvelle collection.
Si les commerçants n’arrivent pas à écouler leur stock ce dernier se dévalorisera. 

Les articles achetés en soldes doivent bénéficier des mêmes garanties que les autres articles. L’annonce «ni repris ni échangé» ne dispense donc pas le vendeur d’échanger ou de rembourser l’article en cas de vice caché (article 1641 du Code civil). A l’inverse, si les imperfections ou malfaçons sont aisément détectables par le consommateur, l’article 1641 du Code de civil ne peut pas s’appliquer.

Il est à noter que les premières lois réglementant les soldes datent de 1906 et que ces dates s’appliquent également aux ventes à distance et à celles réalisées via Internet, quel que soit le lieu du siège de l’entreprise.

Fédération Française des Associations de Commerçants

Publié le 09 janvier 2018 à 20:17:04 dans Actualité | Commentaires (0) |

Des solutions adaptées pour les commerçants artisans et leurs salariés en matière de santé, prévoyance et retraite



Partenaire de la Fédération Française des Associations des Commerçants (FFAC), Eovi Mcd mutuelle s'engage aux côtés des commerçants.

Un partenariat qui s'inscrit dans un objectif de valorisation, de développement et de soutien du commerce et de ses acteurs.

Eovi Mcd mutuelle accompagne les commerçants et leurs salariés en proposant des offres complètes.

Des solutions adaptées à la vie et aux attentes de chacun en matière de protection sociale, santé, prévoyance, épargne et retraite.

Publié le 21 novembre 2017 à 14:43:40 dans Actualité | Commentaires (0) |

Les TPE retrouvent le sourire en 2016 !

Voici les résultats et les principaux enseignements de la dernière enquête que vient de publier la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA) au sujet de l’activité des petites entreprises du commerce, de l’artisanat et des services sur la base de l’enquête annuelle de l’INSEE sur le commerce. Pour l’occasion, 77 professions ont été analysées, 11 secteurs passés au crible.


En 2016, les affaires reprennent dans les petites entreprises de proximité. Deux études de référence (Le commerce en 2016, INSEE, et Chiffres et Commentaires n°23, FCGA) révèlent que l’activité globale des détaillants progresse l’année dernière. Même si, derrière cette tendance générale positive, on trouve des réalités sectorielles contrastées.

En 2016, dans le commerce de détail et l’artisanat commercial (boulangeries, pâtisseries, charcuteries), les ventes augmentent de 0,7 % en valeur, selon l’INSEE. Elles s’élèvent au total à 498 milliards d’euros TTC.

Dans le commerce et la réparation automobile, toujours selon la même source, le chiffre d’affaires s’envole de 6,5%, pour atteindre 117 milliards d’euros. Du jamais vu depuis 1994 ! A retenir également, la belle performance du commerce alimentaire spécialisé et de l’artisanat commercial dont les ventres progressent de 4,6% en volume.

DES VENTES EN HAUSSE DANS 9 SECTEURS SUR 11 
L’étude statistique menée par la FCGA sur les exercices clos en 2016 de 172 000 petites entreprises du commerce de détail, de l’artisanat commercial, des services et de l’artisanat du bâtiment salue également ce retour de la croissance dans l’économie de proximité.

En moyenne, en 2016, l’activité des 11 secteurs d’activité analysés s’accroît de 0,2% (contre -0,9% en 2015). A l’exception des commerces spécialisées dans l’équipement de la personne (-2,9%, après -2,4%) et des professionnels de la santé (-0,5% contre -1,1% un an plus tôt), les 9 autres sphères professionnelles analysées par les experts de la FCGA affichent un chiffre d’affaires en hausse ou stable.

L’augmentation des ventes des TPE s’accompagne aussi d’une nette amélioration de leur rentabilité avec un résultat courant net moyen (après versement des cotisations sociales) en progression de 0,2%.

C’est la première fois, depuis 2012, que les indicateurs économiques des petites entreprises sont aussi bons. Cette tendance positive intervient après quatre années de dégradation continue de l’activité.

LES SERVICES ET LE BATIMENT, MOTEURS DE LA CROISSANCE 
Ce sont les professionnels des services (+ 2,2%, après + 1,4% en 2015) et les artisans du bâtiment (+1,3%, contre -1,4% un an plus tôt) qui tirent la croissance des TPE en 2016. Deux secteurs dont la vitalité se retrouve également dans leurs résultats courants respectifs : +1,2% (services) et +1,8 % (bâtiment).

En 2016, 7 autres familles professionnelles enregistrent des ventes en hausse ou stables :

  • L’hôtellerie-restauration : +1,2% (contre -0,1% en 2015)
  • L’équipement de la maison : +1,2% (contre -1,0% en 2015)
  • La beauté-esthétique : + 1,0% (contre - 0,2% en 2015)
  • Les transports : +1,0% (contre +0,9% en 2015)
  • Le commerce de détail alimentaire : +0,5% (contre -0,2% en 2015)
  • L’auto-moto : +0,5 % (contre -0,9% en 2015)
  • La culture et les loisirs : +0,3% (contre -1,2% en 2015)

Un secteur améliore relativement sa situation :

  • La santé : -0,5% (contre -1,1% en 2015)

Tandis qu’un seul présente un chiffre d’affaires en baisse :

  • L’équipement de la personne : -2,9% (contre -2,4% en 2015)

UNE MEILLEURE RENTABILITÉ

En moyenne, le résultat courant des petites entreprises progresse de + 0,2% en 2015 (contre -0,9% en 2015). Une performance qui s’explique notamment par un meilleur taux de marge brute (+0,8%) et une assez bonne maîtrise des charges d’exploitation.

Parmi les plus fortes hausses :

  • L’hôtellerie-restauration : + 2,4%
  • L’équipement de la maison : + 2,4%
  • L’auto-moto : + 2,2%
  • Le bâtiment : + 1,8%

La plus forte (et unique) baisse :

  • L’équipement de la personne : - 5,5%

LE PALMARÈS DES REVENUS NETS 

Sur le podium des professions qui gagnent le plus en 2016, on trouve :

  • Les pharmaciens d’officine : 142 350€ (2015 : 144 500€)
  • Les ambulanciers et les taxis-ambulances : 62 600 € (2015 : 61 400€)
  • Les opticiens : 61 360€ (2015 : 63 000€)

Et aussi…

Les débitants de tabacs-jeux-journaux (47 770€), les prothésistes-dentaires (46 800€), les cafetiers et débitants de tabacs-jeux (45 400 €), les agents immobiliers (41 400€)…
En bas de tableau, les trois professions qui gagnent le moins sont :

  • La mercerie : 13 750€ (2015 : 14 300€)
  • Les toiletteurs animaliers : 13 000€ (2015 : 12 500€)
  • Les coiffeurs à domicile : 11 160€ (2015 : 11 000€)

Et aussi…

  • Les blanchisseries- pressing (15 150 €), les esthéticiennes (15 400 €), les salons d’esthétique-parfumeries (16 000 €) et les studios photo (17 800€)…

Pour mémoire, la Fédération des Centres de Gestion Agréés c’est près de 300 000 petites entreprises (TPE) et 100 Centres de Gestion Agréés (CGA) , 92% des entreprises nationales ont moins de 10 salariés, 50% des TPE imposées au BIC sont adhérentes à un CGA.

Publié le 10 novembre 2017 à 16:00:49 dans Actualité | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| 24| 25| 26| 27| 28| 29| 30| 31| 32| 33| 34| 35| 36| 37| 38| 39| 40| 41| 42| 43| 44| 45| 46| 47| 48| 49| 50| 51| 52| 53| 54| 55| 56| 57| 58| >>

Tous les derniers titres

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de santé, prévoyance et retraite

Club Avantages

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Logos Partenaires

 

Rechercher

  • Propulsé par i-citoyen