Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes / 75008 Paris
Contact Presse : Jean-Claude Delorme : 06 09 90 49 25 / Lionel Saugues: 06 25 77 50 46
Secrétariat : 09 50 03 28 54
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Retrouvez nous sur Twitter

Plaquette FFAC

Fédération Française des Associations de Commerçants

Télécharger des documents utiles sur le commerce

Albums

Archives

Octobre

DiLuMaMeJeVeSa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Les petits commerçants en péril dans l’indifférence des pouvoirs publics, conférence de presse Médicis du 6 décembre 2012

Le 6 décembre 2012, Médicis a dévoilé les résultats de la 10ème vague de l’observatoire des commerces réalisé par l’Ifop. Cette nouvelle édition dresse le bilan économique des petits commerçants, leur perception de la politique globale du nouveau gouvernement et leurs attentes, puis, en parallèle, fait le point sur le comportement des Français vis à vis des commerces de proximité :

- Près d’un commerçant sur deux a constaté une baisse de fréquentation de son commerce;
- 72% des commerçants considèrent que le système de charges sociales actuel met en péril leur activité;
- 85% ne sont pas satisfaits de la politique du gouvernement Hollande;
- 88% se sentent abonnés par les pouvoirs publics.

D’un niveau d’inquiétude pour les commerçants inégalé depuis fin 2008.
On observe une chute importante du niveau de satisfaction des commerçants à l’égard de l’activité économique de leur entreprise. Ce niveau est d’autant plus alarmant qu’il n’est pas le fruit d’une désillusion des personnes récemment installées mais provient plutôt de l’inquiétude des commerçants en activité depuis longtemps. Les interviewés les plus insatisfaits de leur activité se trouvent plus souvent dans les secteurs du commerce de détail et réparation et de l’alimentation générale et les métiers de bouche.

Depuis janvier dernier, 49% des commerçants constatent que les clients fréquentent moins leur magasin ; Ce recul de la fréquentation des commerces s’accompagne logiquement d’une baisse du chiffre d’affaires. Pour la première fois depuis 2008, les interviewés constatant une baisse de leur résultat sont plus nombreux que ceux relatant une stabilité des chiffres.

Cependant, malgré une situation économique très préoccupante, l’emploi salarié dans les commerces semble toujours épargné : ¾ des commerçants prévoient de conserver le même nombre de salariés au cours de l’année à venir.

Les charges sociales, une menace pour les commerçants
En matière de fiscalité les commerçants se sentent lésés, car soumis à un régime injuste et très contraignant pour leur entreprise. Aujourd’hui, selon les commerçants, une hausse de charges mettrait gravement en danger leur activité économique.

Si tel était le cas, les commerçants anticipent plusieurs effets d’une telle mesure : les principales variables d’ajustement seraient le salaire (réduction), le temps de travail du commerçants, voire pour certains, le licenciement de salariés ou l’arrêt de l’activité.

Dans ce contexte économique très tendu, sont nés des mouvements de protestation de populations jusqu’alors silencieuses : il s’agit notamment des « Pigeons » pour les entrepreneurs et des « Moutons » pour les travailleurs » indépendants Ces mouvements ont recueillis une large audience et ont convaincu les intéressés.

Une critique de l’action du gouvernement
Les commerçants se sentent laissés pour compte : 88% considèrent que les pouvoirs publics ne sont pas à l’écoute de leurs préoccupations professionnelles.
Le jugement à l’égard du nouveau gouvernement est très critique. Seuls 15% des commerçants se disent satisfaits de la politique générale de François Hollande.

En conclusion, cette nouvelle vague de l’Observatoire des commerces marque l’entrée des commerçants dans une situation économique préoccupante. Les orientations économiques qui ont été prises ne conviennent pas aux commerçants. Leur état d’esprit se révèle moins optimiste, moins combatif que dans les précédentes enquêtes.

Pour consulter la synthèse,cliquez ici.

Publié le 15 décembre 2012 à 16:49:14 dans Actualité | Commentaires (0) |

Début des soldes d’hiver mercredi 9 janvier 2013

Les soldes d’hiver débuteront le mercredi 9 janvier 2013 dans la plupart des départements et prendront fin le mardi 12 février 2013.
Décret n° 2012-1311 du 27 novembre 2012 relatif aux dates de début des périodes des soldes

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a mis en ligne une information complète sur les soldes d'hiver : les dates, la réglementation et sa doctrine en matière de prestations de services.

Les soldes d'hiver et d'été durent cinq semaines et commencent chaque année aux dates fixées à l'article D. 310-15-2 du code de commerce depuis l'entrée en application de la loi de modernisation de l'économie du 4 août 2008 qui réduit la durée des soldes saisonniers à cinq semaines au lieu de six.

Les soldes d'hiver débutent à 8 heures du matin le deuxième mercredi du mois de janvier, sauf si celui-ci tombe après le 12, auquel cas les soldes débutent le premier mercredi de janvier. Ces dates s'appliquent également aux ventes à distance, notamment celles par Internet, quel que soit le lieu du siège de l'entreprise.

Les articles achetés en soldes doivent bénéficier des même garanties que les autres articles. L'annonce « ni repris ni échangé » ne dispense donc pas le vendeur d'échanger ou de rembourser l'article en cas de vice caché (article 1641 du Code civil).

A l'inverse, si les imperfections ou malfaçons sont aisément détectables par le consommateur, l'article 1641 du Code de civil ne peut pas s'appliquer
En savoir plus

Pour aller plus loin
-
Réglementation et dates des soldes d'hiver 2012/2013
- Dépliant sur les soldes

- La DGCCRF et le contrôle des soldes

Publié le 06 décembre 2012 à 09:50:40 dans Actualité | Commentaires (0) |

Début des soldes d’hiver mercredi 9 janvier 2013

Publié le 06 décembre 2012 à 09:50:35 dans Actualité | Commentaires (0) |

La Fédération Départementale des Associations de Commerçants des Pyrénées Orientales (FDAC) vient de procéder au lancement officiel de son nouveau site Internet

La Fédération Départementale des Associations de Commerçants des Pyrénées Orientales (FDAC) vient de procéder au lancement officiel de son nouveau site Internet www.commerce66.com

A ce jour, ce sont plus de 1 500 professionnels qui ont leur vitrine virtuelle en ligne. Avec un code d’accès, les commerçants animent leur espace virtuel en mettant le descriptif de leurs activités et produits mais aussi les bons plans. Ils disposent d’une vitrophanie apposée sur leur vitrine. Les associations quant à elles, communiquent sur leurs animations.

A l’occasion du lancement de ce site, un grand jeu de Noël sera proposé en ligne à compter du 5 jusqu’au 31 décembre 2012.

Pour participer : l'internaute se connecte, joue et en cas de bonnes réponses fera l'objet d'un tirage au sort pour gagner des bons d'achats et ChecKdo d'une valeur de 20euros à utiliser chez vous. Ce sont plus de 5 000 euros  qui seront mis en jeu.

Enfin une importante campagne communication vient en relais :

Fédération Française Associations Commerçants / FFAC

Publié le 05 décembre 2012 à 12:35:50 dans Actualité | Commentaires (0) |

Combien gagnent les commerçants ?

La 18ème édition du recueil « Chiffres et Commentaires » publié par la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA) passe au crible les revenus des artisans et des commerçants en 2011. Une enquête inédite qui compare les performances de 75 professions du commerce et de l’artisanat dans 11 secteurs d’activité.

Principaux enseignements
Tchao la crise ? En 2011, l’activité des petites entreprises du commerce et de l’artisanat redémarre : +2,6% contre +0,9% en 2010. Hausse du chiffre d’affaires et stabilité de la variation des bénéfices avec un résultat courant moyen qui s’établit à +2,3% (contre +2,1% l’année précédente).
Globalement, les commerçants et les artisans renouent avec la croissance dans un contexte économique pourtant toujours préoccupant. Et ces deux indicateurs statistiques dissimulent en réalité de fortes disparités sectorielles. Si les transports (+4,4%) et le bâtiment (+4,3%) font la course en tête, la culture et les loisirs (-0,2%) ainsi que la santé (+0,9%) figurent en queue de peloton.

Menace sur la compétitivité
L’étude exclusive de la FCGA met également en exergue une baisse inquiétante des investissements dans les petites entreprises du commerce et de l’artisanat : -6,1%. Alors que Louis Gallois, Commissaire à l’Investissement, vient de remettre son rapport sur la compétitivité de l’économie française, ce constat est préoccupant. La réduction des investissements dans les TPE peut menacer la qualité de leur outil de production et affaiblir leur compétitivité.

Le palmarès des revenus
L’analyse comparative des résultats courants bruts (avant versement des cotisations sociales dues par le chef d’entreprise) laisse apparaître d’importants écarts entre les différentes professions.
En 2011, le résultat courant moyen brut, tous secteurs confondus, s’élève à 50 000 euros (contre 48 000 euros en 2010). Mais il chute à 42 000 euros si l’on exclut les métiers de la santé (pharmaciens, opticiens, prothésistes dentaires) dont les niveaux élevés de revenus « gonflent » artificiellement les moyennes statistiques.

Ils gagnent moins de 33 000 euros
17 professions réalisent un résultat courant brut inférieur à 2 fois le SMIC annuel brut (33 000 euros). 3 occupent la première marche du podium :

  • L’antiquité-brocante : 32 000 euros
  • La cordonnerie : 32 000 euros
  • La restauration rapide : 32 000 euros

Ils gagnent entre 33 000 et 41 250 euros
16 professions dégagent un résultat courant brut qui oscille entre ces deux seuils. 3 arrivent en tête avec des résultats quasiment identiques :

  • La maroquinerie : 41 000 euros
  • L’électroménager-TV-HIFI : 41 000 euros
  • Les cafés-restaurants : 40 000 euros

Ils gagnent entre 41 250 et 49 500 euros
25 professions affichent un résultat courant brut compris dans cette deuxième tranche. Trois se partagent la première place :

  • La boulangerie-pâtisserie : 49 000 euros
  • La charcuterie : 49 000 euros
  • La maçonnerie : 49 000 euros
  • Ils gagnent plus de 49 500 euros

19 professions enregistrent un résultat courant brut supérieur à 3 fois le SMIC brut annuel (49 500 euros). Les trois premières sont :

  • La pharmacie : 168 000 euros
  • L’optique-lunetterie : 93 000 euros
  • Le transport de malades (ambulances : 79 000 euros)

Pour mémoire, la Fédération des Centres de Gestion Agréés c’est 400 000 petites entreprises (TPE) dont 92 % des entreprises nationales ont moins de 10 salariés, 2 000 000 d’emplois salariés et non salariés, 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 6 000 experts-comptables correspondants.
Pour en savoir plus : http://www.fcga.fr

Publié le 29 novembre 2012 à 11:09:07 dans Actualité | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| 24| 25| 26| 27| 28| 29| 30| 31| 32| 33| 34| 35| 36| 37| 38| 39| 40| 41| 42| 43| 44| 45| 46| 47| 48| 49| 50| 51| 52| 53| 54| 55| 56| >>

Tous les derniers titres

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de santé, prévoyance et retraite

Des solutions adaptées pour les commerçants en matière de gaz et d électricité

Club Avantages

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Logos Partenaires

 

Rechercher

  • Propulsé par i-citoyen