Coordonnées

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Siège social :
Conseil du Commerce de France
40 boulevard Malesherbes
75008 Paris
Tél. : 09.50.03.28.54 - 06.13.27.79.82
Courriel : contact@ffacommercants.org
www.ffacommercants.org


Nous trouver Nous trouver

Chiffres clés commerce proximité

Plus de 6 000 associations de commerçants
465 000 commerces de détail
Commerce de détail : 390 Md€
Commerce de détail : 75 Md€ de valeur ajoutée
Emplois : 1,2 millions

Fédération Française des Associations de Commerçants

Albums

Archives

Novembre

DiLuMaMeJeVeSa
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Mardi 9 et mercredi 10 décembre 2014, Assemblée Générale de la Smart Lighting Alliance (SLA)

La Smart Lighting Alliance (SLA), spécialiste des questions de LIFI, organise mardi 9 et mercredi 10 décembre 2014, son Assemblée Générale à Aix en Provence au Cerema / Pôle d’activité des Milles / Avenue Albert Einstein. Il est à noter que toutes les personnes intéressées par les questions de LIFI peuvent participer au programme ci-dessous.

A l’ordre du jour de la journée du mardi 9 décembre :

  • 18 heures 15, départ d’Aix en Provence pour une visite du site pilote de Meyrargues.

A l'ordre du jour de mercredi 10 décembre :

  • De 9 à 9 heures 30 : Accueil des participants
  • De 9 heures 30 à 9 heures 45 : Introduction de la journée par Cyril THIRIOT
  • De 9 heures 45 à 10 heures15 : Présentation par Rodolphe MICHEL de la Smart lighting Alliance,
  • De 10 heures 15 à 10 heures 45 : Présentation par Paul VERNY et Nicolas MANGIN des Formations SLA en partenariat avec l’ AFE
  • 10 heures 45 à 11 heures : Pause
  • De 11 à 12 heures : Accompagnement de la SLA auprès des collectivités locales, par Pascal Fradet
  • De 12 à 12 heures 30 : Présentation des enjeux du Smart lighting dans la publicité par Joël DENIMAL et Pierre Henri BASSOULE
  • De 12 heures 30 à 14 heures : Repas  avec une participation de 25 euros par personne
  • De 14 à 15 heures 30 : Smart lighting / Smart city / loi sur la transition énergétique par Cyril THIRIOT, Fabien RUIZ & Paul Verny
  • De 15 heures 30 à 16 heures : Débat

Pour participer à cette manifestation ou avoir plus de renseignements, merci de contacter par téléphone ou mail Rodolphe Michel / contact@smartlightingalliance.org / T. 06 27 30 06 31 / www.smartlightingalliance.org  

Fédération Française des Associations de Commerçants

Publié le 26 novembre 2014 à 16:00:11 dans Actualité | Commentaires (0) |

WITS propose aux commerçants de proximité d’apporter de meilleurs services à leurs clients et de doper les ventes !

La Fédération Française des Associations de Commerçants est au minimum sollicitée deux à trois fois par semaine par des entreprises qui souhaitent proposer des outils Internet pour les commerçants et les artisans d’une ville ou d’un village.

Voici l’exemple d’une de ces applications smartphone qui nous parait susceptible d’avoir un effet réel sur les commerces des villes qui utiliseraient cette application.

Le commerce de proximité a longtemps été tenu en marge d’Internet, souffrant des moyens développés par des entités plus importantes comme la grande distribution, les enseignes…

Une stat-up française, WITS, vient de lancer une l’application visant à accompagner les commerçants et les artisans dans l’utilisation d’Internet pour développer le chiffre d’affaires de leurs commerces.

Le réflexe «achat» des consommateurs passe, de plus en plus, par l’utilisation d’outils Internet. C’est dans ce cadre que WITS propose aux commerces de proximité de profiter de ce nouveau mode d’achat.

L’application WITS permet ainsi aux clients de localiser rapidement les commerçants, de commander et de payer ses articles en ligne pour récupérer ses achats au choix :

  • Chez son commerçants,
  • Dans un point de relais qui permettra de prendre possession de ses achats après la fermeture du commerce,
  • Ou enfin dans certains cas via la livraison à domicile.

Le consommateur gagne ainsi du temps, tout en s’adressant à des commerces qu’il apprécie pour la qualité de leur accueil et de leurs produits.

Le commerçant de son côté propose les articles de son choix à la vente, gère ses commandes et sert son client. WITS ne demande aux commerçants aucun abonnement et c’est seulement lorsqu’une vente est réalisée via l’application que WITS perçoit 10% du montant de la vente.

Cette solution permet ainsi aux commerçants et aux artisans de capter, de fidéliser une nouvelle clientèle ou d’apporter de nouveaux services à ses clients.

Pour plus d’informations : contact@ffacommercants.org ou damien@witsnshop.com 

Fédération Française des Associations de Commerçants

Publié le 24 novembre 2014 à 18:59:07 dans Actualité | Commentaires (0) |

Parution du décret du 3 novembre 2014 relatif aux baux commerciaux

Le décret n°2014-1317 du 3 novembre 2014 relatif au bail commercial est paru aujourd'hui au Journal officiel. Ce texte précise notamment la liste des charges, travaux, impôts, taxes et redevances relatifs aux parties privatives et communes qui ne peuvent pas être mis à la charge du locataire.

Ainsi, pour les baux qui seront conclus ou renouvelés à compter de la parution du décret, ne peuvent être imputés au locataire :

  • Les dépenses relatives aux grosses réparations mentionnées à l'article 606 du code civil ainsi que, le cas échéant, les honoraires liés à la réalisation de ces travaux ;
  • Les dépenses relatives aux travaux ayant pour objet de remédier à la vétusté ou de mettre en conformité avec la réglementation le bien loué ou l'immeuble dans lequel il se trouve, dès lors qu'ils relèvent des grosses réparations mentionnées à l'alinéa précédent ;

A noter que pour ces deux types de dépenses, ne sont pas comprises celles se rapportant à des travaux d'embellissement dont le montant excède le coût du remplacement à l'identique.

Les impôts, notamment la contribution économique territoriale, taxes et redevances dont le redevable légal est le bailleur ou le propriétaire du local ou de l'immeuble ; toutefois, peuvent être imputés au locataire la taxe foncière et les taxes additionnelles à la taxe foncière ainsi que les impôts, taxes et redevances liés à l'usage du local ou de l'immeuble ou à un service dont le locataire bénéficie directement ou indirectement ;

Les honoraires du bailleur liés à la gestion des loyers du local ou de l'immeuble faisant l'objet du bail ;

Dans un ensemble immobilier, les charges, impôts, taxes, redevances et le coût des travaux relatifs à des locaux vacants ou imputables à d'autres locataires.

Publié le 05 novembre 2014 à 17:52:56 dans Actualité | Commentaires (0) |

Le commerce de détail s’essouffle en 2013 !

Pour la seconde année consécutive, l’activité des détaillants marque le pas en 2013 selon l’INSEE. Une tendance confirmée par la 20ème édition de l’étude de référence Chiffres et Commentaires publiée par la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA).

En 2013, selon l’INSEE, les ventes TTC du commerce de détail et de l’artisanat commercial (boulangeries, pâtisseries, charcuteries) atteignent 489 milliards d’euros TTC. Comme l’année précédente, elles restent orientées à la baisse en volume (-0,7%). 
Autre constante : les ventes sont plus dynamiques dans le secteur non alimentaire (+0,2 %) que dans l'alimentaire (-1,5 %). Les ventes des magasins d'alimentation spécialisée et d'artisanat commercial diminuent de 1,8%, à un rythme un peu moins important qu'en 2012.

Dans le commerce et la réparation automobile, la tendance est identique : les ventes reculent de 3,3%, après une année 2012 particulièrement difficile (-6,6%).

Le transport et l’alimentaire en tête
L’étude statistique menée par la FCGA sur les exercices clos en 2013 de 200 000 entreprises du commerce de détail, de l’artisanat commercial, des services et du bâtiment artisanal confirme cet essoufflement et offre une photographie chiffrée complète de l’économie du secteur. 75 professions appartenant à 11 grandes familles professionnelles sont passées au crible de l’analyse de la Commission des études économiques de la FCGA.

Premier enseignement : toutes activités confondues, le chiffre d’affaires des petites entreprises régresse de 0,4% en 2013, tandis que le résultat moyen enregistre un recul de 1,1%. Sur les 11 secteurs d’activité analysés, seulement deux affichent un volume d’activité en progression : le transport (+1,8%) et le commerce de détail alimentaire (+1,1%).

L’Équipement de la personne dans le rouge
L’équipement de la personne (-3,5%), l’équipement de la maison (-2,7%) et le secteur culture et loisirs (-2,2%) sont particulièrement affaiblis par la baisse des dépenses de consommation des ménages. Selon l’INSEE, les détaillants en autres équipements du foyer (meubles, électroménager...) «souffrent d’une conjoncture immobilière morose. Le faible dynamisme du pouvoir d’achat est également peu propice à l’acquisition de biens durables».

Moins atteints, mais tout de même dans le rouge : les services (-1,2%), l’hôtellerie-restauration (-0,7%), la beauté-esthétique (-0,2%) et l’artisanat du bâtiment (-0,2%) sont néanmoins aussi dans le rouge.

Des revenus nets en chute
Les résultats courants nets des petites entreprises sont fortement impactés par la dégradation de l’activité.

Les trois plus fortes baisses de bénéfices concernent :

  • L’équipement de la personne : -7,4%
  • L’équipement de la maison : -4,2%
  • L’hôtellerie-restauration : -3%
  • La beauté-esthétique (-2,3%), la culture et les loisirs (-2%), les services (-1,2%) et le commerce de détail alimentaire voient également leurs marges fondre.
  • Deux secteurs seulement engrangent des bénéfices supplémentaires : la santé (+2,2%) et les transports (+1%).

Le Palmarès des revenus

Sur le podium des professions qui gagnent le plus en 2013, on trouve :

  • Les pharmaciens d’officine : 146 500 €
  • Les opticiens : 66 800 €
  • Les ambulanciers et les taxis-ambulances : 55 585 € 
  • Les prothésistes-dentaires (47 300 €)
  • Les débitants de tabacs-jeux-journaux (44 800 €)
  • Les cafetiers et débitants de tabacs-jeux (43 500 €),
  • Les bouchers (39 000 €)…

En bas de tableau, les trois professions qui gagnent le moins sont :

  • Les coiffeurs à domicile : 10 500 €
  • Les toiletteurs animaliers : 12 200 €
  • Les exploitants de mercerie : 14 100 €

Et aussi…

  • Les parfumeries (15 000 €), les pressings (15 800 €), les salons de coiffure (17 300 €), les magasins de cadeaux et souvenirs (18 000 €).

Pour mémoire, la Fédération des Centres de Gestion Agréés regroupe près de 300 000 petites entreprises (TPE) et 103 Centres de Gestion Agréés (CGA).

Publié le 23 octobre 2014 à 19:43:17 dans Actualité | Commentaires (0) |

FRANCE 2 recherche des commerçants pour son émission : Toute une histoire

France 2 recherche pour son émission «Toute une histoire» des personnes qui sont tombées amoureuses de leur commerçant (boucher, boulanger, pâtissier, fleuriste, facteur …) et qui depuis vivent avec ce dernier une histoire d’amour.

Thème de l’émission : Mon boucher / boulanger / pâtissier / fleuriste… m'a tapé dans l'œil!

  • Vous êtes tombée amoureuse de votre commerçant (boucher, boulanger, pâtissier, fleuriste, facteur …) et vous vivez depuis une belle histoire d'amour.
  • L’homme qui partage votre vie était l'un de vos commerçants.
  • Vous avez craqué pour votre commerçant, et vous ne savez pas si vous devez lui déclarer votre flamme.
  • Vous avez tout quitté (conjoint, famille, travail..) pour votre commerçant et aujourd’hui vous travaillez ensemble.
  • Vous êtes commerçant et vous avez avoué vos sentiments à l’une de vos clientes.

Pour toutes informations vous pouvez contacter : lmontabell@reservoir-prod.fr - T. 01 53 84 33 36

Fédération Française des Associations de Commerçants

Publié le 16 octobre 2014 à 21:31:47 dans Actualité | Commentaires (0) |

1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| 24| 25| 26| 27| 28| 29| 30| 31| 32| 33| 34| 35| 36| 37| 38| 39| 40| 41| 42| 43| 44| 45| 46| 47| 48| 49| 50| 51| 52| 53| 54| >>

Tous les derniers titres